Politique

Venezuela : Chávez pour l’éternité

Mis à jour le 8 mars 2013 à 16:35

Les funérailles du président vénézuélien, Hugo Chávez, ont été célébrées vendredi 8 mars à Caracas, en présence d’une trentaine de chefs d’État et de gouvernement. Le vice-président, Nicolás Maduro, a prêté serment à l’issue de la cérémonie comme président intérimaire.

Afin que perdure le mythe, à l’image de Lénine et Mao, le corps d’Hugo Chávez sera embaumé et reposera « pour l’éternité » dans le Musée de la Révolution, encore en construction, à l’ouest de Caracas. Alors qu’il est exposé à l’académie militaire de Caracas depuis le 6 mars, plus de deux millions de Vénézuéliens auraient déjà défilé devant le cercueil vitré pour lui rendre un dernier hommage et des dizaines de milliers attendent encore leur tour, 24 heures sur 24. Afin que tous puissent le voir, le vice-président Nicolás Maduro a décidé de le laisser sept jours supplémentaires, dans la caserne de la Montaña.

Émotion

Les funérailles nationales du président qui ont lieu vendredi matin à 11H00 dans la capitale vénézuélienne (16H30, heure de Paris) rassemblent des centaines de milliers de personnes et une trentaine de chefs d’État et de gouvernement. Parmi eux, presque tous les dirigeants latino-américains ont fait le déplacement. Arrivés la veille, le Cubain Raul Castro, la Brésilienne Dilma Rousseff et son prédécesseur Luiz Inacio Lula da Silva, ainsi que l’Équatorien Rafael Correa se sont recueillis avec émotion devant le corps d’Hugo Chávez, tandis que le Bolivien Evo Morales qui s’était rendu au Venezuela dès l’annonce de sa mort, a suivi la dépouille dans le cortège funéraire, le 6 mars. L’Argentine Cristina Kirchner a, elle, rendu un vibrant hommage à « l’ami » et non au président – ce dernier avait été le seul étranger à assister aux funérailles familiales de son mari Néstor Kirchner – puis est rentrée à Buenos Aires annonçant qu’elle n’assisterait pas à la cérémonie.

Le président de Guinée équatoriale, Teodore Obiang, le prince héritier d’Espagne, Felipe, mais aussi l’Iranien Mahmoud Ahmadinedjad et le Biélorusse Alexander Loukatchenko, alliés controversés du Venezuela, sont également présents. Les États-Unis et les pays européens n’ont, eux, envoyés que des délégations de second rang. Le ministre des Outre-Mer, Victorin Lurel, représente la France.

À l’issue de la cérémonie, Maduro devait prêter serment comme président intérimaire à 19H00 (00H30, heure de Paris) et annoncer la date de l’élection présidentielle.

________

Par Marie Villacèque