Politique

Mali : Le Drian « frappé par la volonté » de Dioncounda Traoré d’aller aux élections

Mis à jour le 8 mars 2013 à 16:32

Après avoir passé la journée de jeudi dans le nord du Mali avec les soldats français, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s’est entretenu vendredi 8 mars à Bamako avec le Premier ministre malien de transition, Diango Cissoko, et le président par intérim Dioncounda Traoré.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a poursuivi, vendredi 8 mars, sa visite surprise au Mali. Après avoir passé la journée de jeudi dans le nord du pays avec les soldats français, il s’est entretenu à Bamako avec les autorités de transition maliennes. Le ministre a été reçu successivement par le chef du gouvernement malien, Diango Cissoko, et par le président par intérim, Dioncounda Traoré. En fin de journée, il devait se rendre au Burkina Faso et s’entretenir samedi matin avec le chef de l’État, Blaise Compaoré.

À l’issue de sa rencontre avec Traoré, Jean-Yves Le Drian s’est déclaré « frappé par la volonté exprimée du président malien d’aboutir à des élections » d’ici le 31 juillet. Un délai qui semble toutefois difficilement tenable, alors que les opérations militaires continuent dans une partie du pays.

Civils tués par des jihadistes

Parallèlement, quatre civils ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi par des islamistes présumés dans la région de Tombouctou (nord-ouest), selon des sources concordantes.

« Quatre habitants de Tonka (à 100 km au sud de Tombouctou, NDLR) ont été tués par des hommes armés non loin de chez eux en brousse », a declaré à l’AFP Mamady Konipo, le maire de la localité, joint par téléphone depuis Bamako. « Nous croyons que ce sont les islamistes qui ont fait ça pour voler la voiture des gens tués », a-t-il ajouté. L’information a été confirmée par une source sécuritaire malienne.

(Avec AFP)