Politique

Mugabe et Tsvangirai se sont dit « oui »

Le président zimbabwéen et son Premier ministre ont soutenu le même projet de Constitution. Mais la nouvelle Loi fondamentale devrait séparer le « vieux couple ».

Par
Mis à jour le 18 mars 2013 à 10:53

Le référendum qui s’est tenu samedi annonce une Constitution qui proscrit le mariage gay, la restitution des terres saisies aux Blancs ou encore la peine de mort pour les moins de 21 ans et les plus de 70 ans. Ce vote est une bonne affaire pour Robert Mugabe qui peut espérer rester sur son trône jusqu’à l’âge de 99 ans, la loi non-rétroactive prévoyant deux quinquennats par président. La Constitution voit disparaître, en revanche, le poste de Premier ministre. Chômage réparateur en perspective pour un Morgan Tsvangirai usé par la cohabitation, au moment même où trois de ses conseillers viennent d’être interpellés.

 

>> Chaque jour, retrouvez L’oeil de Glez sur Jeune Afrique.