Politique

Tunisie : Moncef Trabelsi, beau-frère de Ben Ali, est mort en détention

| Par Jeune Afrique
Moncef Trabelsi, beau-frère de Ben Ali, a été condamné en août 2011.

Moncef Trabelsi, beau-frère de Ben Ali, a été condamné en août 2011. © AFP

Moncef Trabelsi, frère de Leïla Trabelsi et beau-frère de Zine el-Abidine Ben Ali, est décédé vendredi 5 avril. Arrêté peu après la fuite du président déchu, il purgeait une peine de trois ans pour son implication dans des affaires d’escroquerie et d’abus de pouvoir.

Moncef Trabelsi, beau frère de l’ex-président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali, est décédé vendredi 5 avril. « Il est mort à l’hôpital neurologique où il avait été hospitalisé le 18 mars. Il avait subi des opérations à cause d’une tumeur au cerveau », a indiqué à l’AFP le directeur général de l’établissement, Habib Sboui.

Selon la même source, Moncef Trabelsi, 69 ans, que l’on savait très malade, était inconscient depuis « quatre ou cinq jours ». Le beau-frère de Ben Ali avait notamment été victime d’une attaque cérébrale au début du mois de février 2013.

Emprisonné depuis 2011

Le défunt, emprisonné peu après la révolution du 14 janvier 2011, avait été condamné pour escroquerie. Frère de Leïla Trabelsi, seconde épouse de Ben Ali, il n’était cependant pas une figure de proue de ce clan familial accusé d’avoir placé la Tunisie sous coupe réglée.

Les grandes figures de l’ancien régime ont pu quitter le pays et prendre la fuite dans la foulée de la révolution, à l’instar de Zine El Abidine Ben Ali et de son épouse, qui vivent en Arabie Saoudite, ou de Belhassen, un autre frère de l’ex-première dame, qui vit au Canada.

(Avec AFP)

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer