Politique

Élections locales en Côte d’Ivoire : des violences font plusieurs blessés

Par - Baudelaire Mieu, à Abidjan
Mis à jour le 22 avril 2013 à 18:49

De violentes contestations ont éclaté en Côte d’Ivoire, lundi 22 avril, quelques heures avant la proclamation des résultats des élections locales. Il y aurait plusieurs dizaines de blessés.

En attendant la proclamation des résultats des élections municipales couplées aux régionales, prévue lundi en Côte d’Ivoire, plusieurs foyers de violences se sont allumés dans le pays. De fait, nombreux sont les partisans des candidats vaincus qui ont enclenché des protestations musclées. De sources sécuritaires, on annonce déjà une cinquantaine de blessés par armes blanches ou par balles dans le pays.

À Yamoussoukro dans la capitale politique, 17 blessés ont été enregistrés lors de bagarres généralisées entre partisans des vaincus et des vainqueurs. L’intervention des forces de sécurité était en cours dans l’après-midi pour ramener l’ordre. Les villes de l’intérieur Mankono (Nord), Bonon (centre ouest), Lakota (sud ouest), ainsi que Kouamassi et Adjamé à Abidjan se sont embrasées. Même si les autorités ne sont pas encore débordées, la situation demeure précaire dans le pays.

>> À lire sur le même sujet : "Côte d’Ivoire : les grandes batailles des élections municipales et régionales"

Pourtant, Youssouf Bakayoko, le président de la Commission électorale indépendante (CEI) avait prévenu que « les auteurs de violences pendant les élections seront traduits devant les tribunaux ». Le président Alassane Ouattara aura appelé en vain à la tenue d’un scrutin apaisé et calme…