Sport

Lions indomptables : Finke marque des points face à Domenech et Kombouaré

L'ancien entraîneur de Fribourg, l'Allemand Volker Finke. © AFP

Après avoir passé six jours en Europe, la délégation camerounaise chargée des auditions pour trouver le successeur de Jean-Paul Akono est rentrée à Yaoundé, le 11 mai. Si Eriksson est hors du coup, Finke a marqué des points face aux Français Kombouaré et Domenech.

Jean-Paul Akono a beau préparer comme si de rien n’était les trois matchs du mois de juin (en Ukraine, le 2, en amical ; au Togo, le 9, et en RDC, le 16, en qualifications pour le Mondial 2014), ses jours à la tête des Lions indomptables semblent comptés. Selon toute vraisemblance, le nom du futur sélectionneur camerounais sera connu mardi ou mercredi, le temps, sans doute, d’être validé (ou imposé ?) par le palais présidentiel.

>> À lire sur le même sujet : "Pluie de CV pour diriger les Lions indomptables"

Kombouaré ne négociera pas

Les émissaires camerounais, arrivés dimanche 5 mai à Paris, ont rencontré Raymond Domenech (61 ans) et Antoine Kombouaré (49 ans), l’ex-entraîneur de Valenciennes (2005-2009) et du Paris-SG (2009-2011). L’ancien sélectionneur de l’équipe de France (2004-2010), qui souhaiterait s’engager pour quatorze mois, a accepté de revoir à la baisse ses exigences sur la composition de son staff, mais ne serait pas disposé à s’installer au Cameroun, une condition essentielle inscrite dans l’appel à candidatures lancé le 23 avril dernier par la Fecafoot.

Quant au second, remercié d’Al-Hilal Riyad (Arabie Saoudite) le 31 janvier dernier, ses prétentions salariales élevées et non négociables, pour lui et ses adjoints, pourraient constituer un obstacle infranchissable.

Finke, le moins gourmand

La délégation camerounaise n’a pas rencontré le Suédois Sven-Göran Eriksson (65 ans), actuel directeur technique d’Al-Nasr Dubaï (Émirats Arabes Unis), pour des questions d’emploi du temps respectifs. Reste l’Allemand Volker Finke (65 ans), ancien entraîneur de Fribourg, Cologne et Urawa Red Diamonds (Japon), que les Camerounais ont rencontré à Nuremberg. Il parle français, est d’accord pour vivre au Cameroun et n’y venir qu’avec un seul adjoint, est financièrement le plus abordable, et sa candidature est soutenue par Puma, l’équipementier allemand des Lions indomptables.

« Finke pourrait tirer son épingle du jeu, car il n’est pas cher et hyper motivé », explique une source proche du dossier. « C’est le favori d’Adoum Garoua, le ministre des Sports. Mais la présidence de la République, qui écoutera les membres de la délégation, pourrait aussi décider de prendre un « nom », pour marquer le coup. Et ça pourrait alors se jouer entre Kombouaré, qui a aussi ses partisans, et Domenech… » Lequel aurait aujourd’hui, dit-on, les faveurs du palais…

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte