Politique

Swaziland : élections en trompe-l’oeil ?

| Par Jeune Afrique
L'oeil de Glez.

L'oeil de Glez. © Glez

Le Swaziland doit renouveler son Parlement à l’automne. Le processus électoral vient de débuter…

Les citoyens swazis ont six semaines pour s’inscrire sur les listes électorales. Il s’agira de désigner une partie des membres de la chambre basse (55 sur 65) et indirectement 10 des 30 sénateurs. Tandis que les candidats attendent d’être adoubés par les chefs traditionnels pour valider leur participation au scrutin, la plupart des opposants appellent déjà au boycott de celui-ci scrutin.

Le multipartisme et la liberté d’expression n’étant que des mirages dans un pays dominé par le roi Mswati III, les élections risquent de conforter la monarchie absolue de ce petit pays d’Afrique australe. Le précédent scrutin manquait déjà de crédibilité, de l’avis des observateurs du Commonwealth. D’ailleurs, le taux de participation n’avait pas été rendu public…

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte