Société

Carteron en RDC : « J’ai eu un coup de coeur pour le TP Mazembe »

Mercredi 22 mai, le Français Patrice Carteron (42 ans) a été officiellement nommé entraîneur du TP Mazembe. Une volonté de retrouver les terrains au quotidien, mais qui fait grincer des dents au Mali, dont il est le sélectionneur depuis juillet dernier.

Mis à jour le 22 mai 2013 à 19:27

Jeune Afrique : Quelle est votre situation par rapport au Mali ?

Patrice Carteron : Je n’ai pas de nouvelles. J’avais prévenu depuis un certain temps déjà que ma volonté était de partir après les deux matches qualificatifs pour la Coupe du Monde 2014, en juin à Bamako. Maintenant, je ne sais pas si la Fédération souhaite que je dirige ces deux matches. Je suis tout à fait disposé à le faire.

Pourquoi quitter une sélection qui a encore la possibilité de disputer la Coupe du Monde au Brésil dans un an ?

Je me suis beaucoup investi pour le Mali, dans des circonstances difficiles, puisque le pays est en guerre. Mon contrat pouvait s’arrêter à la fin des éliminatoires. Et surtout, j’avais besoin de retrouver les terrains au quotidien, et seul un club peut me le permettre. J’ai eu des sollicitations venant de Chine, du Maghreb, d’une sélection africaine, et donc de Mazembe.

Qu’est-ce qui vous a décidé à accepter la proposition de Moïse Katumbi ?

J’ai eu un bon "feeling" avec M. Katumbi. J’ai visité des installations impressionnantes, dignes de celles d’un club européen. Il y a un stade tout neuf, des conditions d’entraînement idéales, l’équipe se déplace en avion privé. Il y a aussi une grosse ferveur populaire. J’ai eu un coup de cœur, et je me suis mis d’accord pour deux ans, avec comme premiers objectifs conserver le titre de champion de RDC, pour retrouver la Ligue des Champions en 2014, et de remporter la Coupe de la CAF. Je vais faire un état des lieux de l’effectif, du staff technique, et nous verrons s’il y a des choses à changer.