Politique

Niger : un jihadiste retranché « avec des explosifs » dans la caserne militaire d’Agadez

| Par
Un soldat nigérien surveille une route entre Agadez et Arlit, le 26 septembre 2010.

Un soldat nigérien surveille une route entre Agadez et Arlit, le 26 septembre 2010. © AFP

Un attentat-suicide à la voiture piégée a visé, jeudi 23 mai au petit matin, une caserne militaire à Agadez, dans le nord du Niger. Revendiqué par le Mujao, l’attaque a fait, selon un premier bilan officiel, au moins 23 morts – 18 militaires, un civil et quatre kamikazes – et plusieurs blessés. Un cinquième assaillant est retranché dans un local de la caserne. Les sources sont contradictoires sur le fait qu’il retienne – ou pas – des élèves officiers en otages.

Au petit jour, vers 5h30 du matin, un 4×4 piégé explose à Arlit, sur le site de la mine de la Somaïr (Société des mines de l’Aïr), exploitée par le groupe français Areva. Cet attentat a fait un mort et 14 blessés parmi les collaborateurs de l’entreprise française. Le kamikaze a été tué dans l’explosion de son véhicule.

Au même moment, un autre 4×4 bourré d’explosifs saute devant une caserne militaire d’Agadez, plus au Sud. Selon un premier bilan officiel, au moins 18 militaires nigériens, un civil et quatre kamikazes ont été tués durant cette sanglante attaque. La caserne abritait de jeunes militaires en formation, légèrement équipés. Le Mujao a revendiqué les attaques à la mi-journée, annonçant qu’il mènerait d’autres actions contre la France et ses alliés africains accusés de mener une « guerre contre la charia au Mali ».

>> Lire également : Niger : au moins 23 morts dans deux attentats à Agadez et Arlit

 >> Agadez et Arlit : le Mujao frappe le coeur du dispositif de sécurité nigérien

___

Benjamin Roger

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer