Politique

Libye : Nouri Bousahmein, un Berbère à la tête de l’Assemblée nationale

Mis à jour le 25 juin 2013 à 19:37

Nouri Bousahmein, député berbère, a été élu, mardi 25 juin, à la tête de l’Assemblée nationale libyenne.

Le prochain président de l’Assemblée nationale libyenne sera berbère. L’indépendant Nouri Bousahmein a été élu, mardi 25 juin, à la tête de la plus haute autorité politique et législative du pays. Diplômé en droit de l’Université de Benghazi (est du pays), il s’est imposé lors d’un 2è tour, avec 96 voix sur 184, devant Al-Chérif al-Wafi, un autre député indépendant, qui a obtenu 80 voix.

Nouri Bousahmein est le premier Amazigh (berbère) à occuper un si haut poste de responsabilité en Libye.

Il succède à Mohamed el-Megaryef, poussé à la démission après l’adoption d’une loi bannissant de la vie politique les ex-collaborateurs du régime déchu. Bousahmein a travaillé notamment dans le complexe chimique d’Abou Kamach dans l’ouest du pays, de 1978 à 2000. Lors des élections législatives du 7 juillet 2012, il l’a emporté dans sa ville de Zouara, région amazighe, puis a été élu rapporteur de l’Assemblée nationale.

Les berbères ont été ostracisés pendant plus de quarante ans
en Libye par le regime de Mouammar Kadhafi, qui les accusait d’être des « agents de l’étranger ». Ils s’estiment toujours marginalisés par les nouveaux dirigeants du pays et réclament leur droit à l’officialisation de leur langue, le Tamazight.

En Libye, les Amazighs, (« hommes libres »), représentent 10% de la population et vivent notamment sur les hauteurs des montagnes à l’ouest de Tripoli ou, comme les Touaregs, dans le sud désertique du pays.

(Avec AFP)