Politique

Sénégal : Barack Obama rencontre Macky Sall

Mis à jour le 27 juin 2013 à 13:51

La visite de Barack Obama au Sénégal a commencé. Jeudi 27 juin en début de matinée, le président américain rencontrait son homologue sénégalais, Macky Sall. Les deux hommes devaient ensuite donner une conférence de presse conjointe à 10H45.

Le tête à tête entre le président américain, Barack Obama, et son homologue sénégalais, Macky Sall, a débuté, jeudi 27 juin. Barack Obama est arrivé au Palais de la République avec son épouse Michelle à 9H30 (heure locale). Les deux chefs d’État doivent donner une conférence de presse conjointe à 10H45. Aux abords du palais, des centaines de personnes étaient rassemblées. 

Arrivée de Barack Obama à l’aéroport de Dakar.

Barack Obama se rendra ensuite à la Cour suprême du Sénégal (12H), où il doit prononcer un discours sur l’État de droit. Dans l’après-midi, il visitera en famille l’île de Gorée, au large de Dakar, haut-lieu de mémoire de la traite négrière et sa tristement célèbre « maison des esclaves ».

« Le lien entre Obama, un Américain originaire d’Afrique par son père (Kényan) et sa femme, une Afro-américaine dont les ancêtres viennent d’Afrique » fait que « cette visite devrait être très spéciale », estime Eloi Coly, responsable de la Maison des esclaves.

Sous haute sécurité

L’avion présidentiel Air Force One qui transportait la famille Obama s’est posé mercredi à 20H17, sur le tarmac de l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar. Accompagné de son épouse et de leurs deux filles, Malia et Sasha, le chef d’État américain était attendu par Macky Sall, des membres du gouvernement et des représentants des institutions du pays.

Cette visite est placée sous haute sécurité. Elle intervient quatre ans après le dernier voyage du président américain en Afrique subsaharienne, à l’exception d’une escale de vingt et une heures au Ghana, en juillet 2009. Après le Sénégal, Barack Obama se rendra en Afrique du Sud et en Tanzanie.

Absent de marque de cette tournée : le Kenya, terre natale du père de Barack Obama, dont le président, Uhuru Kenyatta, est poursuivi par la Cour pénale internationale.

(Avec AFP)