Politique

Afrique du Sud : la famille Mandela s’oppose sur le lieu où il reposera

Nelson Mandela devra-t-il être enterré à Mvzeo, le village d’Afrique du Sud où il est né ? Ou bien à Qunu, où se situe sa maison ? Ce débat a divisé la famille, au point de les conduire devant les tribunaux.

Par - Pierre Boisselet
Mis à jour le 28 juin 2013 à 12:29

La villa de Nelson Mandela à Qunu. © AFP

Mis à jour le 28 juin à 13H32

Chez les Amathembu, dont la famille Mandela est issue, on ne parle pas des funérailles d’un homme encore en vie. C’est en tout cas ce que répond aux journalistes Mandla Mandela, le petit fils de Nelson Mandela et le chef coutumier du village de Mvezo où est né son grand-père, lorsqu’il interrogé sur cette question.

Pourtant, à en croire la presse sud-africaine, le sujet a non seulement été abordé lors d’une réunion de famille le 25 juin, mais a aussi provoqué une dispute, laquelle les a conduit jusque devant les tribunaux.

Pour la plus grande partie de sa famille, l’ancien président, toujours dans un « état critique » au Mediclinic Heart Hospital de Pretoria, devrait être enterré à Qunu, village où il a passé le plus clair de son enfance. Nelson Mandela est certes né à Mvezo, à une trentaine de kilomètre de là, où son père était chef coutumier. Mais sa famille s’est déplacée à Qunu, après que les autorités blanches de l’époque lui ont retiré ses titres. Et c’est en tout cas à Qunu qu’il a fait construire une belle villa, après sa sortie de prison, en 1990. Et le 25 juin, une pelleteuse y a d’ailleurs été aperçue…

« Dans notre système traditionnel, l’homme est le chef de la famille et il est normalement enterré à côté de son kraal, à côté de sa maison », a expliqué Jonas Jongisizwe Ndazambule, chef traditionnel de Mthatha, principale ville de la région, au quotidien sud-africain The Star.

Reproches

Mais Mandla Mandela, qui est par ailleurs député du Congrès national africain (ANC, le parti au pouvoir) depuis 2009, ne l’entend pas de cette oreille. Lui, qui a entrepris de développer Mvezo, son petit village de quelques centaines d’âmes, construisant notamment un musée Mandela, veut y voir ériger la tombe de son grand-père, qui deviendra immanquablement un lieu de pèlerinage.

Mandla Mandela avait d’ailleurs pris l’initiative (sans consulter ses proches) de déplacer les dépouilles de trois des enfants de Mandela – Makgatho, Thembekile et Makaziwe – de Qunu vers Mvezo en 2011. Sans doute cette nouvelle donnée allait-elle lui permettre, le moment venu, de plaider pour l’enterrement de son grand-père aux côtés de ses enfants – et donc à Mvezo.

Mais plusieurs membres de la famille Mandela, dont sa fille Makaziwe, ont fini par faire appel à la justice pour l’obliger à rapatrier ces trois tombes à Qunu. D’après le quotidien sud-africain City Press, la Haute-cour de Mthatha, a fini par ordonner, vendredi 28 juin, le retour des corps à Qunu. Une décision qui pourrait enfin trancher le débat sur le lieu où Nelson Mandela reposera un jour.

________

Pierre Boisselet