Elections

Guinée-Bissau: les élections présidentielle et législatives auront lieu le 24 novembre

Guinée-Bissau, un homme vote lors du premier tour de l'élection présidentielle en 2012.

Guinée-Bissau, un homme vote lors du premier tour de l'élection présidentielle en 2012. © AFP/ISSOUF SANOGO

Les élections présidentielle et législatives en Guinée-Bissau, qui doivent mettre un terme à la transition entamée après le coup d’État d’avril 2012, devraient avoir lieu le 24 novembre prochain.

« La date du 24 novembre sera celle des élections générales », indique un décret présidentiel obtenu par l’AFP. Une information qui a été confirmée par un responsable de la Commission nationale électorale (CNE). « Les élections [présidentielle et législatives] se feront simultanément pour des raisons financières et d’organisation », a affirmé le responsable de la CNE, Joao Quintino Texeira.

Ces scrutins avaient été initialement prévus en mai 2013 mais en janvier, le président de transition, Manuel Serifo Nhamadjo, avait annoncé qu’il était « techniquement » impossible de les organiser dans les délais prévus. La CNE avait estimé en décembre 2012 que 30 millions d’euros, une révision du code électoral et un recensement biométrique seraient nécessaires pour l’organisation d’élections crédibles.

Les élections prévues en novembre doivent clore la transition entamée après le coup d’État d’avril 2012 qui avait renversé l’exécutif entre les deux tours d’une élection présidentielle.

Plaque tournante

Des autorités de transition, installées en accord avec les militaires putschistes, dirigent actuellement la Guinée-Bissau, un pays en proie à une instabilité chronique depuis son indépendance du Portugal après une guerre de libération de plus de dix ans. La Guinée-Bissau a connu une succession de violences politico-militaires et de coups d’État, en grande partie liée à la disproportion de l’armée issue de la « lutte de libération ». Cette instabilité chronique y a attiré au fil des années les cartels de la drogue sud-américains qui en ont fait une des plaques tournantes du trafic de cocaïne en Afrique de l’Ouest.

(Avec AFP)

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte