Politique

Béchir dribble la CPI

En dépit de mandats d’arrêt émis en 2009 et 2010 contre lui par la Cour pénale internationale (CPI), Omar el-Béchir est au Nigeria. Le sommet de l’Union africaine sur le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme s’achève ce 16 juillet.

Par - Glez
Mis à jour le 16 juillet 2013 à 12:24

Le président du Soudan est inculpé de crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis au Darfour. Sa visite à Abuja a scandalisé Elise Keppler, une responsable de Human Rights Watch (HRW) : « Le Nigeria s’est distingué de manière honteuse en devenant le premier pays d’Afrique de l’ouest à accueillir le président soudanais qui fuit la CPI ». L’ONG avait demandé aux autorités nigérianes d’empêcher Béchir d’assister au sommet d’Abuja ou de l’arrêter s’il s’y rendait. Le Nigeria est signataire des Statuts de Rome portant sur la création de la Cour pénale internationale.