Société

Affaire Trayvon Martin : « S’il avait été blanc, rien ne serait jamais arrivé », dit son père

Cinq jours après l’acquittement, par un tribunal de Floride, de George Zimmerman, l’homme qui a abattu leur fils, les parents de Trayvon Martin se sont exprimés pour la première fois, jeudi 18 juillet, devant les caméras du « Today show », sur la chaîne NBC. Exprimant sa déception après ce verdict, le père du jeune adolescent africain-américain a réaffirmé sa conviction que l’affaire avait un caractère racial.

Mis à jour le 18 juillet 2013 à 19:44

On peut lire sur les visages de la famille Martin la double peine qu’ils endurent. Celle, inconsolable, de la perte d’un être cher, leur enfant, à laquelle vient s’ajouter celle de subir une injustice. George Zimmerman, 29 ans, l’homme qui a abattu leur fils un soir de février 2012, a été acquitté le 13 juillet après un procès long de plusieurs semaines.

Un verdict qui a fait l’effet d’un coup de tonnerre aux États-Unis, replaçant la question du racisme au cœur du débat public. Comment un homme de 29 ans, vigile bénévole, peut-il abattre un adolescent noir de 17 ans, non armé, et être acquitté par la justice ? À la question de savoir sir George Zimmerman a, le soir du meurtre, suivi le jeune Trayvon Martin parce qu’il était Noir, le jury – composé de six femmes blanches – a répondu par la négative, retenant l’argument des avocats de Zimmerman plaidant la légitime défense.

De façon évidente, la race a joué quelque part un rôle.

Cinq jours après le verdict, les parents de Trayvon Martin ont décidé de s’exprimer pour la première fois devant les caméras de la chaîne de télévision NBC au Today Show. Et pour eux, le caractère racial de l’affaire est incontestable : « Nous sommes encore sous le choc et incrédules », face au verdict, ont-ils indiqué. « Je pense que si Trayvon avait été blanc, rien ne serait jamais arrivé. De façon évidente, la race a joué quelque part un rôle », a insisté le père de Trayvon, Tracy Martin. Pour son épouse Sybrina Fulton, le système judiciaire « a d’une certaine manière trahi Trayvon ».

L’interview des parents de Trayvon Martin sur NBC (en Anglais).

« Je ne comprends pas comment on peut laisser le meurtrier d’un enfant sans arme être libre dans la nature ? Quel aurait été votre verdict s’il s’était agi de votre enfant ? », a-t-il lancé à l’attention des membres du jury. « Je voudrais qu’ils se mettent à notre place ».

Au sujet des manifestations de protestation qui se multiplient dans le pays, la mère de Trayvon a réaffirmé son appel au calme. « Nous ne disons pas aux gens de ne pas protester, car ils ont le droit de protester. Nous avons le droit d’être entendus. Nous voulons juste être sûr que cela se fasse de manière pacifique, que personne ne soit blessé ou arrêté ».

>> Lire : Wyclef Jean, Beyoncé, Stevie Wonder… ils rendent hommage à Trayvon Martin

Interrogé sur les éventuelles suites de l’affaire avec de nouvelles poursuites contre Zimmerman au Fédéral ou au civil, Tracy Martin a fait savoir qu’il souhaitait « que le gouvernement fédéral se penche sur le dossier et examine toutes les options. Nous pensons simplement, en tant que parents, que quelque chose de plus aurait pu être fait ».

Ailleurs sur le web : dans son édition du 18 juillet, le New York times publie un article au sujet de l’impact de l’affaire Martin sur le quotidien des familles noires amércaines, a fortiori dans les États où la législation autorise l’usage d’arme à feu en cas de légitime défense. À lire ici.

________

Jean-Sébastien Josset