Société

L’Afrique du Sud a fêté les 95 ans de Madiba dont la santé « s’améliore régulièrement »

Nelson Mandela « a pu sourire » lors de son anniversaire en famille, le 18 juillet, à la Mediclinic Heart Hospital, à Pretoria, où il est soigné depuis le 8 juin pour une infection pulmonaire. Selon le président sud-africain Jacob Zuma, Madiba « continue à bien réagir au traitement et ses progrès sont encourageants ».

Mis à jour le 19 juillet 2013 à 10:41

Même alité sur son lit d’hôpital et sans doute encore ventilé, Nelson Mandela aura fêté ses 95 ans, jeudi 18 juillet, à Pretoria, en compagnie de proches, avec traditionnel gâteau d’anniversaire à la clé. « Lorsque je lui ai rendu visite aujourd’hui, je l’ai trouvé vraiment stabilisé, j’ai pu souhaiter "bon anniversaire" et il a pu sourire », a expliqué le président sud-africain Jacob Zuma.

« Il continue à bien réagir au traitement et ses progrès sont encourageants », a-t-il ajouté. L’amélioration de l’état de santé de Madiba semble donc se confirmer au point que l’une de ses filles, Zindzi, a espéré qu’il pourrait « bientôt » quitter l’hôpital où une infection pulmonaire le tient confiné depuis le 8 juin et a faillé l’emporter le 23 juin. Il communique en « utilisant ses yeux, hochant la tête », a précisé Ndileka Mandela, l’une des petites-filles de Mandela, présente lors du déjeuner anniversaire à l’hôpital.

"Cadeau pour la famille"

« Qu’il puisse fêter ses 95 ans, c’est un « cadeau pour la famille, pour le pays et pour le monde entier qui l’aime », a commenté son ex-épouse, Winnie Mandela-Madikizela, longtemps égérie de la lutte contre la minorité raciste blanche.

Pendant que héros de la lutte anti-apartheid était entouré des siens, l’Afrique du Sud et le monde lui rendait hommage à l’occasion du Mandela Day institué depuis 2009 à la date de son anniversaire. À l’aube, la présidence avait donné le ton en annonçant que l’état de santé du père de la jeune démocratie multi-raciale sud-africaine « s’améliorait régulièrement », mettant le pays en joie. Pour la première fois depuis le 23 juin, le terme d’« état critique » n’a pas été prononcé.

Actions caritatives

Devant la clinique privée du Mediclinic Heart Hospital, à Pretoria, où l’on se pressait le cœur serré ces dernières semaines, une fanfare militaire a joué l’hymne national, dont le début est un hymne à l’Afrique et un chant de résistance à l’apartheid, suivi d’un « Happy Birthday ». Les enfants des écoles ont aussi chanté pour « papa Madiba ». « Une fois de plus, Tata [papa, NDLR] a prouvé qu’il est un lutteur », commentait une étudiante.

Dans le monde, une multitude d’actions caritatives ou symboliques ont marqué cette journée du 18 juillet dont l’ONU a fait un jour où chacun est appelé à consacrer symboliquement 67 minutes au service des autres, en hommage à ses 67 années de militantisme.

(Avec AFP)