Politique

Togo : l’Unir conserve la majorité des sièges à l’Assemblée nationale

Mis à jour le 29 juillet 2013 à 09:58

Selon les résultats officiels provisoires rendus publics dimanche 28 juillet, l’Union pour la République (Unir), le parti du président Faure Gnassingbé, a obtenu 62 des 91 sièges du parlement togolais lors des élections législatives. Le Collectif de l’opposition Sauvons le Togo, qui dénonce des irrégularités, arrive en deuxième position avec 19 sièges.

L’Union pour la République (Unir) conserve la majorité des sièges au parlement togolais. Le parti au pouvoir a obtenu 62 des 91 sièges de l’Assemblée nationale. Le parti d’opposition le mieux placé est le Collectif Sauvons le Togo (CST), avec 19 sièges, selon des résultats provisoires diffusés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) à la télévision publique.

L’Unir est particulièrement influent dans le nord du pays, son bastion historique. À l’inverse, le CST est plus fort dans le sud, et a obtenu sept des dix sièges en jeu dans la capitale, Lomé.

La plateforme des partis politiques de l’opposition a toutefois dénoncé des irrégularités lors du scrutin, alors que les observateurs de l’Union africaine et de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ont estimé que les élections se sont déroulées dans des conditions acceptables.

>> Lire aussi : Nukpola : la surveillance des législatives togolaises mise à mal

La Commission électorale « avait promis dès le début d’organiser un processus électoral transparent et crédible dans un climat apaisé, et nous sommes ravis d’avoir en général réussi », s’est félicité la chef de la Ceni, Angele Dola Aguigah.

Le jour de la tenue du scrutin pourtant, le jeudi 25 juillet, les autorités avaient suspendu une radio liée à l’opposition, Radio Légende, pendant une partie de la journée, suite à la diffusion d’accusations de fraude contre le parti au pouvoir, déclenchant une manifestation spontanée de plusieurs centaines de personnes.

(Avec AFP)