Sport

Mondiaux d’athlétisme : courses de fond ou sprint, à Moscou, l’Afrique a répondu présent

| Écrit par Mathieu Olivier
Les mondiaux de Moscou se déroulent du 10 au 18 août.

Les mondiaux de Moscou se déroulent du 10 au 18 août. © AFP

Du 10 au 18 août, les championnats du monde d’athlétisme se déroulaient à Moscou. Et l’Afrique a brillé, égalant les 30 médailles remportées à Daegu, en Corée du Sud, en 2011. Kényans et Éthiopiens ont une nouvelle fois brillé sur les épreuves de fond et de demi-fond, avec la reine Tirunseh Dibaba, la marathonienne Kiplagat ou encore Meseret Defar. Muriel Ahouré, la sprinteuse ivoirienne, a également marqué ces championnats, décrochant deux médailles d’argent, derrière la stratosphérique jamaïcaine, Shelly-Ann Fraser-Pryce.

(Mis à jour le 19 août à 11h46)

Égaler la performance réalisée à Daegu voici deux ans n’était pas chose aisée. Mais les athlètes africains ont répondu présents, malgré l’absence de certaines têtes d’affiche, tel que David Rudisha, le roi kényan du 800 m. L’Éthiopienne Tirunesh Dibaba a une nouvelle fois écrasé le 10 000 m, avec une facilité déconcertante dans le dernier tour de piste, laissant à sa rivale, Meseret Defar, l’honneur de l’or sur le 5 000 m.

Autres favoris au rendez-vous : le Kényan Ezekiel Kemboï, sur 3 000 m steeple, la tenante du titre sur marathon, la Kényane Kiplagat ou encore l’Éthiopien Mohamed Aman, sur 800 m. Amantle Montsho, la Botwanaise qui dominait le 400 m cette saison, pourrait quant à elle avoir quelques regrets, terminant seconde à un petit millième de la revenante britannique, d’origine nigériane, Christine Ohuruogu.

Enfin, côté sprint, le continent plaçait ses espoirs en la Nigériane Blessing Okagbare – médaillée d’argent sur la longueur, impressionnante en série et en demi-finale du 100 m mais passée à côté de la finale – et en Murielle Ahouré. Ll’Ivoirienne n’a pas déçu. Elle repart de Moscou avec deux médailles d’argent en poche, se payant le luxe de damer le pion aux Américaines. Elle ne s’incline que devant Shelly-Ann Fraser-Pryce, l’intouchable Jamaïcaine qui, à l’image d’Usain Bolt, une nouvelle fois homme de ces championnats, a été titrée sur 100 m, 200 m et 4×100 m. En remportant ces médailles historiques pour la Côte d’Ivoire, Murielle Ahouré a fait bien plus que deux secondes places, elle a clamé haut et fort que l’Afrique n’était décidément plus cantonnée aux courses de fond.

Par Mathieu OLIVIER

Les principaux résultats

 Le tableau des médailles

  Pays

Médailles d’or

Médailles d’argent

Médailles de bronze

Total des médailles
Kenya
5 4 3 12
Éthiopie 3 3 4 10
Ouganda 1 0 0 1
/img/commun/menu/d_Civ.png Côte d’Ivoire
0 2 0 2
/img/commun/menu/d_Nigeria.png Nigeria 0 1 1 2
Botswana 0 1 0 1
Afrique du Sud 0 0 1 1
/img/commun/menu/d_Djibouti.png Djibouti 0 0 1 1
  Total 9 11 10 30

 

Les pronostics de Jeune Afrique avant la compétition

 

 

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer