Politique

Côte d’Ivoire : Djédjé Mady défie Konan Bédié pour la présidence du PDCI

Mis à jour le 21 août 2013 à 15:19

Alphonse Djédjé Mady a annoncé, mercredi 21 août, qu’il sera candidat à la présidence du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI). Un véritable affront du secrétaire général du parti à son actuel président, Henri Konan Bédié, qui vise un nouveau mandat.

(Mis à jour à 15h45)

Le professeur Alphonse Djédjé Mady a franchi le Rubicon. En début d’après-midi, lors d’une conférence de presse au siège du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) dans le quartier de Cocody à Abidjan, le secrétaire général de la formation a annoncé sa candidature au poste de président du PDCI, en vue du XIIè congrès ordinaire du parti prévu en octobre prochain. "Je vous annonce ma volonté de me mettre à la disposition de mon parti et de la Côte d’Ivoire, a-t-il déclaré devant une salle remplie de ses partisans. Je suis candidat à la présidence du PDCI RDA."

Des figures du parti étaient également présentes pour soutenir la candidature de Djédjé Mady, comme Jean Konan Banny, frère de l’ancien Premier ministre, Charles Konan Banny, ou encore Georges Ouégnin, fidèle parmi les fidèles de Félix Houphouët-Boigny.

>> Lire aussi  : "Côte d’Ivoire : le PDCI dénonce un malaise dans la coalition"

Djédjé Mady défie donc le président en exercice, Henri Konan Bédié, qui a l’intention de briguer un nouveau mandat à la tête du parti houphouétiste. Les rapports entre les deux hommes se sont détériorés ces dernières années. Djédjé Mady reproche à son ainé, l’ancien chef d’État ivoirien, de vouloir modifier les statuts du parti pour se représenter alors qu’il a atteint la limite d’âge (il a 80 ans, le seuil est fixé à 75 ans). Le 27 juillet, leur dernier tête à tête, qui a duré guère plus de 15 minutes, au domicile de Bédié à Paris, ne serait pas bien passé.

Dans son discours, Djédjé Mady a également estimé que le PDCI devrait avoir un candidat pour la présidentielle de 2015, commençant ainsi à briser l’alliance avec le Rassemblement des républicains (RDR) d’Alassane Ouattara.

De quels soutiens bénéficie Djé Djé Mady ?

Né le 1er janvier 1945 à Saioua, d’origine bété, Alphonse Djédjé Mady a dirigé le Mouvement des étudiants et élèves de Côte d’Ivoire (MEECI) et fut ministre de la Santé au sein de plusieurs gouvernements de Félix Houphouët-Boigny. Il bénéficie du soutien de cadres de la diaspora et de plusieurs députés du parti. Reste maintenant à savoir quels sont les grandes figures de la formation qui le rejoindront dans la guerre de succession à la tête du PDCI. Celle-ci a été lancée en juillet par le député Kouadio Konan Bertin (KKB, responsable des jeunes), qui a annoncé sa candidature à la présidence du parti.

>> Lire : "Côte d’Ivoire – PDCI : "Changeons une équipe qui ne gagne pas", dit KKB

Plusieurs de ses collègues parlementaires ont également rendu public une lettre appelant au respect des textes du PDCI. Ces différentes personnalités, aux intérêts convergents, se rallieront-elles à un candidat unique ? Les prochaines semaines devraient apporter la réponse à cette question.