Politique

Égypte : Hosni Moubarak libéré et transféré dans un hôpital militaire

Mis à jour le 22 août 2013 à 16:40

L’ex-président égyptien, Hosni Moubarak, a quitté, jeudi 22 août, sa prison du Caire pour être assigné à résidence dans un hôpital militaire. Son procès pour meurtre de manifestants reprendra dimanche prochain.

Mis à jour le 22/08 à 16h30

Le parquet général ne s’est pas opposé à la décision d’un tribunal du Caire de remettre en liberté conditionnelle l’ex-président Hosni Moubarak. L’ancien Raïs est donc sorti de sa prison de la capitale égyptienne, jeudi en début d’après-midi. "Il a été transféré à bord d’un hélicoptère médicalisé, de la prison de Tora au Caire à l’hôpital militaire de Maadi, dans un quartier périphérique de la capitale", a indiqué à l’AFP un général du ministère de l’Intérieur. Ces informations ont été confirmées par un haut responsable de la sécurité.

Mercredi, un tribunal avait ordonné la remise en liberté de Hosni Moubarak dans une affaire de corruption, la dernière qui le retenait derrière les barreaux dans l’attente de ses procès.

Toujours accusé dans un autre procès

Ce rebondissement ajoute à la confusion actuelle en Égypte où l’armée et la police mènent depuis plus d’une semaine une campagne de répression sanglante des manifestations des partisans de Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans. Le premier président élu démocratiquement dans le pays est détenu au secret par l’armée et accusé de complicité de meurtres.

Hosni Moubarak reste toutefois accusé dans un procès pour "meurtre de manifestants" lors de la révolte de janvier-février 2011, dont l’audience reprendra dimanche au Caire. Il est aussi inculpé dans d’autres affaires de corruption et attend toujours son jugement. Le jour de la reprise de son procès doit aussi s’ouvrir celui des dirigeants des Frères musulmans arrêtés par l’armée après le coup de force contre Mohamed Morsi et ses partisans.

(Avec AFP)