Politique

Algérie : les rênes en pyjama

| Par Jeune Afrique
L'oeil de Glez.

L'oeil de Glez. © Glez

Alors que la dernière apparition télévisée d’Abdelaziz Bouteflika, le jeudi 5 septembre, a convaincu peu de monde, le président algérien tente de dissiper l’impression d’immobilisme en procédant à un remaniement ministériel conséquent.

Ce 11 septembre, des changements dans l’équipe d’Abdelmalek Sellal ont concerné plusieurs ministères de souveraineté. Tayeb Belaïz, président du Conseil constitutionnel, a été nommé ministre d’État, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales. Ahmed Gaid Salah, toujours chef d’état-major de l’armée algérienne, a été désigné vice-ministre de la  Défense nationale. Ramtane Lamamra a été désigné ministre des Affaires étrangères. L’ancien ministre du Travail, Tayeb Louh, a été nommé ministre de la Justice. Et le président ? Il continue de diriger… en pyjama.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte