Agroalimentaire

Nigeria : Dangote Sugar veut investir 1,5 milliard de dollars dans la canne à sucre

| Par Jeune Afrique
Dangote Sugar s’attend à ce que la consommation de sucre au Nigeria passe à 2,2 millions de tonnes en 2014 contre 1,2 million en 2012. DR

Dangote Sugar s'attend à ce que la consommation de sucre au Nigeria passe à 2,2 millions de tonnes en 2014 contre 1,2 million en 2012. DR ©

Dangote Sugar, le premier raffineur de sucre au Nigeria, va dépenser 1,5 milliard de dollars au cours des cinq prochaines années pour cultiver la canne à sucre sur le territoire nigérian.

Le gouvernement nigérian cherche à diminuer la dépendance de l’économie domestique à l’industrie pétrolière. C’est dans ce cadre que Dangote Sugar, le plus grand raffineur de sucre au Nigeria, a prévu de dépenser 1,5 milliard de dollars au cours des cinq prochaines années dans la culture de la canne à sucre. Dangote Sugar Refinery, détenu majoritairement par Aliko Dangote, l’homme le plus riche d’Afrique, avait jusqu’alors évité de prendre les risques associés à la culture de canne à sucre elle-même, préférant se concentrer sur le raffinage du sucre brut importé.

Mais des hausses progressives des droits d’importation ainsi que des allégements fiscaux et autres incitations pour le développement agricole l’ont convaincu de revenir sur cette stratégie. « Au cours des cinq prochaines années, nous devrions être en mesure de produire 1,5 million de tonnes localement contre environ 50 000 tonnes aujourd’hui », a déclaré Abdullahi Sule, cité par Reuters, ajoutant que la société, qui revendique 70 % de parts de marché au Nigeria, prévoyait d’investir 1,5 milliard de dollars.

Il a également déclaré que Dangote Sugar augmenterait sa capacité de raffinage annuelle à 2,5 millions de tonnes d’ici à la fin 2014 contre 1,4 million aujourd’hui, pour un coût d’une centaine de millions de dollars. La société s’attend à ce que la consommation de sucre passe à 2,2 millions de tonnes en 2014 contre 1,2 million en 2012.

Lire aussi :

Sucre : un déficit à combler
Algérie : le Nigérian Dangote renonce à son projet de raffinerie
Aliko Dangote toujours en tête des milliardaires africains

Relance agricole

Le président nigérian Goodluck Jonathan tente de relancer l’agriculture pour réduire la dépendance du Nigeria à son industrie pétrolière, notoirement corrompue et dont les exportations représentent environ 80 % des recettes publiques. Il entend également réduire sa facture d’importation annuelle de nourriture qui s’élève actuellement à 11 milliards de dollars.

L’agriculture représente environ 45 % de l’économie, contre 15 % pour le pétrole, en partie parce qu’elle alimente un immense marché intérieur de plus de 160 millions d’habitants. Pour favoriser son développement, le gouvernement a supprimé les droits sur les importations de machines pour les usines de transformation du sucre. De plus, les entreprises qui investissent dans la filière de la canne à sucre plutôt que dans le raffinage uniquement, ont droit à une exemption fiscale de cinq ans. Dans le même temps, les taxes à l’importation sur le sucre brut ont été portées à 60 % contre 5 % l’an dernier. Le gouvernement dit vouloir les augmenter jusqu’à un niveau d’environ 90 %.

Dangote Sugar n’est pas seul sur le coup. Selon le vice-président de Flour Mills of Nigeria, John Coumantaros, cité par Reuters, ce dernier prévoit également une expansion majeure dans la production de sucre.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte