Politique

Remaniement au Togo : six nouveaux ministres entrent au gouvernement

Arthème Séléagodji Ahoomey-Zunu, le Premier ministre togolais. © AFP

Le Premier ministre togolais, Arthème Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu, a formé mardi 17 septembre au soir un nouveau gouvernement, composé de 26 ministres contre 31 pour le précédent cabinet. Aucun membre des principaux partis d'opposition ne fait partie de la nouvelle équipe gouvernementale.

Un gouvernement resserré, dont sont absents les représentants des principaux partis d’opposition. Tels sont les enseignements du remaniement ministériel opéré, mardi 17 septembre, par Arthème Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu, le Premier ministre togolais.

Le nouveau cabinet compte 26 ministres, contre 31 pour l’ancienne équipe. Six personnalités font leur entrée dans ce gouvernement, tandis que douze autres, dont le ministre de la Santé, Charles Kondi Agba, et le ministre de la Justice, Tchitchao Tchalim, ont été remerciées.

La nouvelle équipe est marquée par l’entrée de Robert Dussey, conseiller diplomatique du président de la République, au poste de ministre des Affaires étrangères. Solitoki Esso, ancien ministre des Enseignements primaire et secondaire occupe le nouveau portefeuille du ministre d’État chargé des affaires présidentielles.

Des ministres issus de l’UFC

La formation de ce nouveau gouvernement intervient après les élections législatives du 25 juillet remportées par l’Union pour la République (Unir, au pouvoir) qui avait raflé 62 sièges sur les 91 que compte l’Assemblée nationale.

Le Collectif "Sauvons le Togo" (CST) et la Coalition "Arc-en-ciel", les deux grands regroupements de partis d’opposition, ne font pas partie de ce nouveau cabinet. Ils ont obtenu respectivement 19 et 6 sièges aux législatives.

Des personnalités de l’Union des forces de changement (UFC) – l’ancien principal parti de l’opposition, qui n’a gagné que 3 sièges aux élections – figurent en revanche parmi les ministres. Dirigée par Gilchrist Olympio – fils du premier président togolais Sylvanus Olympio, assassiné en 1963 – l’UFC avait fait son entrée pour la première fois dans le précédent gouvernement, à la suite d’un accord signé avec le parti au pouvoir en mai 2010.

(Avec AFP)

La liste du nouveau gouvernement togolais formé le 17 septembre 2013

– Premier ministre, chef du gouvernement : Arthème Séléagodji Ahoomey-Zunu

– Ministre de l’Économie et des Finances : Adji Otéth Ayassor

– Ministre du Développement à la base, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes : Sidémeho Tomégah-Dogbé

– Ministre de la Justice et des Relations avec les institutions de la république : Koffi Essaw

– Ministre de la Réforme de l’État et de la Modernisation de l’Administration : Elliott Ohin

– Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : Octave Nicoué Broohm

– Ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités territoriales : Gilbert Bawara

– Ministre des Mines et de l’Énergie : Dammipi Noupokou

– Ministre de l’Action sociale, de la Promotion de la femme et de l’Alphabétisation : Dédé Ahoéfa Ekoué

– Ministre des Postes et de l’Economie numérique : Cina Lawson

– Ministre de la Sécurité et de la Protection civile : Damehane Yark

– Ministre de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle et de l’Industrie : Amadou Brim-Bouraïma Diabacté

– Ministre des Travaux publics et des Transports : Ninsao Gnofam

– Ministre de l’Agriculture de l’Élevage et de la Pêche : Conole Ouro koura Agadazi

– Ministre des Droits de l’homme et de la Consolidation de la démocratie chargé de la mise en œuvre des recommandations de la CVJR : Yacoubou Hamadou

– Ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : Bernadette Léguézim-Balouki

– Ministre de la Planification, du développement et de l’Aménagement du territoire : Mawussi Djossou Sémodji

– Ministre de l’Équipement rural : Bissoune Nabagou

– Ministre de la Fonction publique : Gourdigou Kolani

– Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat : Fiatuwo Kwadjo Séssenou

– Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération : Robert Dussey

– Ministre des enseignements primaires et secondaires : Florent Badjam Manganawoé

– Ministre du Travail de l’Emploi et de la Sécurité sociale : John Siabi Kwamé Nkrumah

– Ministre de l’Environnement et des Ressources forestières : André Johnson

– Ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et de la Formation civique : Mme Kouméalo Anaté

– Ministre des Sports et des Loisirs : Mme Angèle Amouzou Djaké

– Ministre d’État chargé des Affaires présidentielles : Esso Solitoki

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte