Politique

Naufrage du Joola : onze ans après, les familles des victimes n’abandonnent pas

Il y a onze ans, le 26 septembre 2002, sombrait le Joola au large des côtes gambiennes. Son naufrage faisait officiellement 1863 victimes, pour 64 rescapés. Plus meurtrier que le drame du Titanic, celui du Joola n’a pas fini de faire parler de lui. Les familles des victimes réclament toujours justice. Sans grand succès pour l’instant.

Mis à jour le 26 septembre 2013 à 13:08

L’épave du Joola, le 26 septembre 2002. © AFP

Voilà onze longues années que les familles se battent. Onze années de promesses, de la part de l’ancien président Abdoulaye Wade d’abord, puis de son successeur, Macky Sall, qui s’était engagé, il y a plus d’un an, à œuvrer pour le renflouage de l’épave. Les Sénégalais attendent encore et le Joola est toujours au fond de l’eau, faisant de la mer "un cimetière", selon les mots d’Elie Diatta, ancien secrétaire général de l’association nationale des familles de victimes et rescapés du naufrage du Joola.

>> Lire aussi notre dossier : "Le Joola, un crime sans châtiment"

Et cette revendication n’est pas la seule à être pour le moment restée lettre morte. Le collectif des familles tente également d’obtenir la construction d’un mémorial comprenant un musée et un centre sur la sécurité humaine et la prévention des risques et des catastrophes maritimes. Sa demande reste sans réponse, tout comme la question du traitement des orphelins, autre principal cheval de bataille des familles.

Orphelins négligés

Selon Nassardine Aïdara, coordonnateur du comité d’initiative pour l’érection d’un mémorial, la justice doit pourtant prendre en main ce dossier. "Les orphelins du Joola sont négligés par les autorités du Sénégal alors qu’ils ont été déclarés pupilles de la nation", expliquait-il, à l’occasion d’une conférence de presse, le 21 septembre. "Au lendemain de la tragédie du Joola, 1 900 orphelins ont été recensés et seul le tiers a été pris en charge par l’État", explique-t-il.

Et pour cause : la loi instaurant la prise en charge des orphelins mineurs, votée en 2006 et dont l’effectivité devait remonter à 2002, n’a commencé à être appliquée qu’en 2012, à la faveur de l’élection présidentielle. Six ans pendant lesquels beaucoup de ceux qui auraient pu en bénéficier ont atteint la majorité. Et ont donc été mis à l’écart du système.

Par Mathieu OLIVIER

Retrouvez notre webdocumentaire "Souvenons-nous du Joola" en cliquant sur l’image ci-dessous. Jean-Philippe Navarre et Alain Devalpo sont allés à la rencontre de survivants qui ont accepté de raconter leur expérience du drame. Revivez avec eux le récit de cette journée fatidique dans un webdocumentaire sobre et émouvant. Pour que la mémoire des victimes reste vivante.