Politique

Sénégal : Macky Sall tente de rassurer les Dakarois, qui cherchent de l’eau… sur Internet !

Les Sénégalais s'organisent pour s'approvisionner en eau.

Les Sénégalais s'organisent pour s'approvisionner en eau. © AFP

Alors que Dakar souffre toujours de pénuries d’eau depuis plus de deux semaines, le président sénégalais, Macky Sall, a réagi, jeudi 26 septembre depuis New York, où il s’était rendu pour l’Assemblée générale des Nations unies. Le chef de l’État a lancé un appel au calme alors que des manifestations ont été organisées dans la capitale sénégalaise et que la colère gronde, notamment sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook où les Dakarois organisent la solidarité.

"Je lance un appel au calme. (…) Je suis le premier à trouver cette situation inacceptable, difficile à supporter pour les populations et je le regrette énormément". Le président sénégalais, Macky Sall, s’il n’a pas encore trouvé de solution au problème de la pénurie d’eau à Dakar, a cru bon de réagir, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, à New York, jeudi 26 septembre.

"Pareille situation ne saurait être tolérée, et toutes les responsabilités seront déterminées afin que cette pénurie d’eau n’ait plus lieu dans notre pays", a-t-il affirmé. "L’État fera face à l’urgence pour un retour rapide à la normale, nous allons nous engager vers des solutions, quel que soit le prix, y compris le dessalement de l’eau de mer", a ajouté le chef de l’État qui a écourté son séjour à l’ONU pour regagner le Sénégal, vendredi.

La SDE au centre des critiques

Il faut dire que la tension ne cesse de monter à Dakar, malgré l’intervention, mardi, de la Première ministre, Aminata Touré. Mercredi, une manifestation était ainsi organisée, place de l’Indépendance, et des habitants de plusieurs quartiers de Dakar et de ses banlieues, exaspérés par le manque d’eau depuis le 12 septembre, sont descendus dans la rue pour exprimer leur mécontentement. Les manifestants, essentiellement des jeunes, ont notamment brûlé des pneus sur la voie publique.

Au centre de la polémique, la Sénégalaise des Eaux (SDE) a attribué la pénurie à la rupture de la principale conduite d’eau alimentant la ville et qui demeurait toujours en réparation jeudi soir. La société répète que tout est mis en oeuvre pour tenter de résoudre le problème et des points de distribution d’eau ont été ouverts tandis que des camions-citernes de l’armée desservent certaines zones.

Système D

Cependant, pour de nombreux Dakarois, c’est un système de débrouille qui prime et les allers et retours s’organisent entre zones à sec et zones desservies, à grand renfort de bassines, de seaux ou de bouteilles. Sur Internet, les Sénégalais ont même investi les réseaux sociaux pour organiser la solidarité. Ils ont lancé, mardi 24 septembre, les hashtags #Sunundokh, #EauSecours ou encore, le lendemain, #EauSolution, dont l’objectif est plus pratique : signaler les points d’eau encore disponibles dans les quartiers de la capitale. Une carte a même été créée sur Google afin de rassembler les informations.

Et les initiatives ne cessent de se multiplier. Le réseau de blogueurs "Sunucause" a ainsi annoncé qu’il lançait une webradio en partenariat avec les portails sénégalais. Vendredi 27 septembre, une application Facebook, "Seaulidarité", a même été lancée. Comme son nom l’indique, elle permet aux Dakarois de demander ou d’offrir de l’eau avec un slogan limpide : "Et si face à cette situation déplorable nous faisions preuve de seaulidarité !"

Comme au Kenya, avec Ushahidi, ou en Côte d’Ivoire pour les coupures d’électricité, les réseaux sociaux font figure de bouée de sauvetage à Dakar. Alors que la capitale est à sec, l’imagination de ses habitants est, elle, foisonnante.

________________

Par Mathieu OLIVIER

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte