Politique

Aqmi nomme l’Algérien Saïd Abou Moughatil pour remplacer Abou Zeïd

| Par Jeune Afrique
Photo non-datée de membres d’Aqmi.

Photo non-datée de membres d'Aqmi. © AFP

Aqmi a nommé l’Algérien Saïd Abou Moughatil pour remplacer son compatriote Abdelhamid Abou Zeïd, tué lors de l’intervention militaire franco-africaine dans le nord du Mali.

Six mois après le décès du chef jihadiste Abou Zeïd lors de combats contre les forces françaises et tchadiennes dans le massif des Ifoghas, au nord du Mali, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a nommé son successeur à la tête de la katiba Tarik Ibn Ziyad : l’Algérien Saïd Abou Moughatil, également connu sous le pseudonyme Abou Saïd el-Djazaïri.

C’est le site d’information mauritanien Agence Nouakchott Information (ANI), proche des réseaux terroristes sahéliens, qui a annoncé l’information le 23 septembre. D’après l’ANI, Aqmi a également confié le commandement d’une autre katiba (unité combattante), baptisée al-Fourghan, au Mauritanien Aderrahmane, alias Talha, en remplacement de Mohamed Lemine Ould El-Hassen, dit Abdallah Al-Chinguitty et également tué au cours de l’opération Serval.

De même source, Talha est l’un des premiers Mauritaniens ayant rejoint Aqmi en 2006. Il faisait partie du groupe qui avait pour mission d’occuper la ville de Tombouctou (nord-ouest du Mali) et de gérer la sécurité dans cette ville au cours de la période d’avril 2012 à janvier 2013.

Aqmi avait annoncé en juin la mort d’Abou Zeïd, considéré comme l’un des chefs les plus radicaux d’Aqmi, et de Abdallah Al-Chinguitty, indiquant qu’ils avaient été tués dans le nord du Mali, sans toutefois donner de dates. Selon la présidence française, il a été tué fin février lors de combats menés dans l’Adrar des Ifoghas.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte