Immigration

Sepp Blatter : « La Coupe du monde 2022 se tiendra au Qatar »

Pour Sepp Blatter, "il n'y a pas de raison de remettre en cause" le Mondial 2022.

Pour Sepp Blatter, "il n'y a pas de raison de remettre en cause" le Mondial 2022. © AFP

À l’issue du Comité exécutif de la Fifa qui s’est achevé vendredi 4 octobre à la mi-journée, Sepp Blatter a confirmé que la Coupe du Monde 2022 se disputera bien au Qatar. Mais une consultation grand format va être lancée pour savoir en quelle saison elle se jouera.

Le président de la Fifa, Sepp Blatter, n’a pas tergiversé. "La Coupe du monde 2022 se jouera bien au Qatar. La décision du 2 décembre 2010 est là, et il n’y a pas de raison de la remettre en cause", a-t-il tranché à l’issu de la réunion du comité exécutif de l’organisation, vendredi 4 octobre. Mais il reste à savoir en quelle saison la compétition se déroulera, et sur ce point, Blatter s’est montré beaucoup moins catégorique.

Car ces derniers mois, le patron du football mondial a passé une partie de son temps à répéter qu’il "n’était pas possible de jouer au football au Qatar en juin et juillet, à cause des températures très élevées qui y règnent. Mes déclarations ont fait du bruit, et vous [la presse, NDLR] m’avez aidé à en faire."Face à cette polémique de plus en plus féroce, le comité exécutif a décidé de lancer une grande consultation auprès de tous les acteurs engagés dans l’événement.

"Les joueurs, les clubs, les ligues, les fédérations, les confédérations, la Fifa, mais également les partenaires économiques, comme les médias, les télévisions, le marketing, car nous devons tenir compte des obligations que nous avons vis-à-vis de ces partenaires. Cette compétition sera menée par Jérôme Valcke, le secrétaire général de la Fifa, et supervisée par le président de la Confédération Asiatique [le Bahreïni Salman Al-Khalifa, NDLR]. Le résultat de cette consultation sera connu sans doute fin 2014, et nous saurons quelle est la meilleure période pour jouer."

Blatter bientôt au Qatar

Sepp Blatter a également abordé la douloureuse question des conditions de travail des ouvriers immigrés engagés sur les chantiers en cours au Qatar. "Il y a eu une grande discussion à ce propos. La Fifa a reçu une lettre du Comité d’organisation de la Coupe du monde 2022, ainsi que les doléances d’associations comme Greenpeace ou Amnesty International", a-t-il ajouté. "Les conditions de travail au Qatar ne sont pas la responsabilité première de la Fifa. Nous regrettons ce qui se passe sur les constructions engagées pour la Coupe du monde 2022, mais pas seulement sur ce chantier. Le comité exécutif m’a demandé d’aller faire une visite au Qatar prochainement. Une visite de courtoisie, mais je dirai deux mots sur cette question." Les Qataris, qui ont promis de se pencher sur le sujet, sont prévenus.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte