Musique

Somalie : la musique de Britney Spears est-elle « toxique » pour les pirates ?

La chanteuse américaine Britney Spears. © AFP

Au large des côtes somaliennes en proie à la piraterie, les cargos ont recours à des armes inattendues pour faire fuir les potentiels assaillants. Certains diffusent des tubes de Britney Spears à coup de canon acoustique pour les repousser.

On se souvient de Guantanamo et de l’usage qui y avait été fait des œuvres musicales d’Eminem ou Marilyn Manson pour torturer les détenus. C’est au tour de Britney Spears de quitter les pages culture – ou people – des journaux. Dans un entretien publié dans les colonnes du Sunday Post (Écosse), une femme officier de la marine marchande écossaise, Rachel Owens, affirme que les chansons de l’américaine sont diffusées par les cargos naviguant dans les eaux du golfe d’Aden pour éloigner les pirates somaliens, allant même jusqu’à présenter cette technique comme "le meilleur moyen de les tenir à distance".

"Ses chansons ont été choisies par l’équipe de sécurité accompagnant nos tankers parce qu’elle pensait que les pirates les haïraient. Ces gens ne supportent pas la culture ou la musique occidentale", assure-t-elle, sans sourciller. La technique serait si efficace, que le recours aux armes serait "rare"… 

"Toxic" (clip), Britney Spears.

On s’en doutera l’analyse anthropologique est un brin légère. Interrogé par Le Figaro, Steven Jones, un directeur de la Security Association for the Maritime Industry (Sami, représentant les entreprises spécialisées dans la sécurité maritime), explique qu’en réalité les équipes de sécurité britanniques utilisent des canons sonores (Long Range Acoustic Devices) capables de diffuser des sons allant jusqu’à 162 décibels (db), le seuil de douleur auditive étant à 120db. À ces fréquences, peu importe l’artiste, explique l’ancien marin, il s’agit surtout d’avertir les assaillants qu’ils sont repérés et, surtout, qu’ils ne sont pas les bienvenus.

En attendant la sortie du son huitième album, le 3 décembre prochain, Britney peut donc dormir sur ses deux oreilles.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte