Politique

Selon Sahara Médias, Aqmi revendique l’assassinat des journalistes de RFI au Mali

Mis à jour le 6 novembre 2013 à 18:02

Aqmi aurait revendiqué l’assassinat des journalistes français de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, tués le 2 novembre à Kidal, a annoncé mercredi le site d’information mauritanien Sahara Médias. L’opération aurait été menée par des hommes d’Abdelkrim al-Targui, un lieutenant touareg de la filiale maghrébine d’Al-Qaïda.

Mis à jour le 07/11 à 9h47.

Le site d’information mauritanien Sahara médias a annoncé, mercredi 6 novembre, avoir reçu un communiqué d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) revendiquant l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, envoyés spéciaux de Radio France Internationale (RFI) à Kidal, au Nord-Mali.

Selon le site, habituel canal médiatique des groupes jihadistes sahéliens, l’opération aurait été menée par des hommes de la katiba d’Abdelkrim al-Targui, figure touarègue de l’organisation terroriste.

"Nous sommes en train de vérifier [la revendication, NDLR], mais elle semble plausible parce que des revendications précédentes d’Aqmi avaient été publiées de la même façon #par l’intermédiaire de Sahara medias, NDLR]", a réagi dans la soirée le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, à la chaîne de télévision I-télé. "L’hypothèse de la panne est possible, ce qui est certain c’est que cette voiture s’est arrêtée dans le désert et que c’est à ce moment là que nos compatriotes ont été assassinés par des rafales de balles, quatre balles pour l’une et sept balles pour l’autre", a-t-il dit.

"Pas de contact" avec les ravisseurs

"Il n’y a pas eu de contact ni visuel ni par le feu entre les hélicos (français) et les ravisseurs", a-t-il ajouté, réaffirmant une déclaration du porte-parole de l’état-major de l’armée française, le colonel Gilles Jaron, le 3 novembre. "Les ravisseurs ont été coursés mais on ne les a pas rattrapés", a encore indiqué Fabius.

Un peu plus tôt dans la journée, le président français François Hollande avait déclaré, en Conseil des ministres, que "les investigations [progressaient]" pour retrouver les meurtriers des deux journalistes. Selon des sources sécuritaires maliennes, au moins 35 personnes ont été arrêtées depuis lundi. De son côté, le quotidien français Le Monde a indiqué que trois des quatre auteurs de l’enlèvement ont été identifiés et sont connus des services français de renseignement.

Majoritairement composée de Touaregs, la katiba al-Ansar dirigée par Abdelkrim al-Targui opère dans la région de Kidal et le massif des Ifoghas. Ses combattants sont suspectés d’avoir enlevé les Français Philippe Verdon (tué en juillet) et Serge Lazarevic, en novembre 2011, à Hombori.

___

Benjamin Roger