Politique

RDC : Sultani Makenga, chef militaire du M23, serait détenu en Ouganda

Sultani Makenga, chef militaire du M23. © AFP

À en croire une source militaire ougandaise, Sultani Makenga, le chef militaire du Mouvement du 23-Mars (M23), s'est rendu et est détenu depuis mercredi "quelque part" en Ouganda. En attendant la signature d'un éventuel accord entre ses délégués à Kampala et le gouvernement de la RDC...

Mis à jour à 18h00

"Je peux vous confirmer que [Sultani Makenga] est avec nous. Il s’est rendu hier [le 6 novembre] et nous le détenons quelque part, ainsi que d’autres commandants sous ses ordres", a déclaré un officier ougandais, sous couvert d’anonymat.

>> Lire aussi "RDC : Sultani Makenga ou la stratégie jusqu’au-boutiste du M23".

L’officier a précisé que Sultani Makenda et ses lieutenants seront détenus jusqu’à la signature d’un accord à Kampala entre les délégués politiques du M23 et le gouvernement congolais.

De son côté, le porte-parole de l’armée ougandaise, Paddy Ankunda, a indiqué qu’environ 1 500 rebelles du M23, soit l’essentiel de ses effectifs combattants, étaient entrés en Ouganda et s’étaient rendus à l’armée.

"Quelque 1 500 combattants se sont rendus à l’armée ougandaise aujourd’hui, je ne suis pas au courant de la présence de Sultani Makenga parmi eux", a-t-il déclaré. Ils "sont cantonnés dans la zone de Mgahinga, dans le département de Kisoro", dans le coin sud-ouest de l’Ouganda, frontalier de la RDC et du Rwanda, a-t-il ajouté.

Un expert militaire a remis en doute la réalité du chiffre donné par l’armée ougandaise, estimant les forces de la rébellion à un millier d’hommes à la fin octobre. Il estime que, des membres des familles de rebelles ou des combattants du M23 se trouvant déjà précédemment en Ouganda pourraient être inclus dans le chiffre de 1 500.

Après la défaite sur le terrain militaire, la branche politique du M23 avait proclamé mardi la "fin immédiate de sa rébellion", et a exprimé sa volonté de parvenir à une solution pacifique avec le gouvernement congolais après vingt mois de crise.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte