Politique

500 imams maliens bientôt formés au Maroc

Des musulmans prient dans une mosquée de Tombouctou, au Mali. © AFP

En vertu d'un accord signé récemment à Bamako entre le Maroc et le Mali, le royaume chérifien va prochainement ouvrir un établissement dédié à la formation de 500 imams maliens à Fès. Un premier groupe de 90 religieux, sélectionnés au titre de ce programme, vient d'arriver sur place.

Selon un communiqué publié lundi 11 novembre par le ministère des Habous et des affaires islamiques, le Maroc va ouvrir "dans les plus brefs délais" un établissement dédié à la formation de 500 imams maliens dans la ville de Fès, au nord-est du royaume alaouite.

Un premier groupe de 90 imams, sélectionnés au titre de ce programme, vient d’arriver au Maroc et ils seront rejoints "dans les prochaines semaines" par 12 autres, indique également le ministère dans ce communiqué. Ces imams "suivront leur formation à Rabat à titre provisoire avant d’être déplacés vers un établissement dédié à cette formation, qui sera érigé dans les plus brefs délais à Fès", est-il précisé.

Malékisme

Selon la même source, un projet de programme fondé sur "l’étude du Saint Coran, du Hadith, des sciences islamiques, de la langue arabe et les attributions de l’imamat" a été élaboré par le ministère. "Ce projet de programme prévoit également des cours sur l’histoire, la géographie et les institutions du Mali, l’histoire de l’islam, les droits de l’Homme, la santé mentale, les médias et le calcul astronomique", et une partie du cursus qui s’étale sur deux ans sera "encadrée par des Maliens", ajoute le communiqué.

L’accord sur cette formation a été conclu lors de la visite du roi Mohammed VI à Bamako, en septembre, à l’occasion de l’investiture du nouveau président Ibrahim Boubacar Keïta, dit IBK. "Nous partageons avec le Mali le rite malékite, donc il y a (…) une cohésion parfaite entre nous en matière de formation des imams, en matière aussi de pratique religieuse", qui est celle d’"un islam sunnite modéré", avait alors commenté l’ambassadeur du Maroc, Hassan Naciri.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte