Justice

Hissène Habré : un procès en direct à la télévision sénégalaise ?

L'ancien dirigeant tchadien Hissène Habré, escorté par des militaires à Dakar le 2 juillet 2013. © AFP

Le procès de l'ancien dirigeant tchadien Hissène Habré va-t-il se dérouler en direct à la télévision sénégalaise ? C'est en tout cas ce que souhaite le ministre de la Justice, Sidiki Kaba, qui a annoncé mercredi avoir pris contact avec des partenaires techniques afin d'assurer une retransmission radiotélévisée de l'audience.

Le Sénégal et le Tchad souhaitent un procès radio-télévisé pour l’ex-président tchadien Hissène Habré, réfugié depuis 1990 à Dakar où il devrait être jugé notamment pour crimes de guerre, a affirmé mercredi le ministre sénégalais de la Justice, Sidiki Kaba.

>> Lire aussi : "Hissène Habré, du complot au cachot"

"Nous avons pu approcher nos partenaires techniques" concernant l’organisation du jugement de M. Habré, "si procès il doit y avoir, nous voulons que ce procès soit radio-télévisé", a déclaré Sidiki Kaba devant la presse en présence de son homologue tchadien, Jean-Bernard Padaré.

"Nous allons voir quels sont les organes de presse ici, au niveau du Sénégal, et les organes de presse au niveau du Tchad qui vont être chargés de cette transmission. Parce que la question fondamentale, c’est l’appropriation de ce procès aussi bien par les Sénégalais que par les Tchadiens", a ajouté Sidiki Kaba, qui s’exprimait sur la radio publique sénégalaise RTS.

"Il faut que la justice aille rapidement"

"Puisqu’on dit que le procès est public, (…) à travers les médias, nous aurons la capacité de faire en sorte que tout le monde comprenne de façon assez précise ce qui se passe au niveau de Dakar" durant les audiences, a-t-il encore expliqué, en saluant la "volonté affichée" des autorités des deux pays "de faire en sorte qu’un procès juste et équitable soit organisé" au Sénégal.

Son homologue tchadien a de son côté insisté sur le souhait d’éviter des lenteurs dans la procédure. "Il faut que la justice aille plus rapidement pour savoir s’il est innocent ou s’il est coupable", a déclaré Jean-Bernard Paradé.

Agé de 71 ans, en exil au Sénégal depuis son renversement en 1990 par l’actuel président Idriss Deby Itno, Hissène Habré a été inculpé de crimes de guerre, crimes contre l’humanité et tortures commis au cours de ses huit ans au pouvoir (1982-1990). Dakar et l’Union africaine (UA) ont signé en décembre 2012 un accord pour la création au Sénégal d’un tribunal spécial en vue de le juger et, en mai 2013, le Tchad et le Sénégal ont signé un accord devant permettre aux juges du tribunal spécial de mener des enquêtes au Tchad.

Arrêté le 30 juin à Dakar, inculpé le 2 juillet et placé en détention préventive, il a récemment été transféré la maison d’arrêt du Cap Manuel.
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte