Politique

Libye : le numéro deux du renseignement a été libéré

Par
Mis à jour le 18 novembre 2013 à 12:37

Mustapha Nouh, vice-président du renseignement libyen, a été libéré lundi. Il avait été enlevé la veille près de l’aéroport de Tripoli. Des dizaines de blindés de l’armée et des soldats en uniforme ont été déployés dans la capitale.

Mis à jour à 14h00

Kidnappé et emmené de force par un groupe armé la veille à Tripoli, Mustapha Nouh, le numéro deux des services de renseignements libyens a été libéré, lundi 18 novembre.

"Mustapha Nouh a été libéré aujourd’hui", a indiqué une source au sein des services de renseignement sous couvert de l’anonymat, refusant de donner plus de détails.

Le vice-président du renseignement libyen avait été enlevé près de l’aéroport de Tripoli "peu après son retour d’un voyage à l’étranger", avait déclaré un responsable de sa sécurité.

L’enlèvement de Mustapha Nouh, qui est originaire de la ville de Misrata (à 200km à l’est de Tripoli), intervient sur fond de tensions entre groupes armés de Misrata et de Tripoli après des affrontements meurtriers entre ces deux groupes dans la capitale libyenne.

Des dizaines de blindés de l’armée et des soldats en uniforme se sont déployés lundi pour sécuriser la ville. Des soldats juchés sur des blindés se dirigeaient depuis l’est vers le centre de la ville, sur la route longeant la mer, levant les doigts en V en signe de victoire, tandis que des automobilistes exprimaient leur joie en klaxonnant.

Ce déploiement exceptionnel de l’armée libyenne intervient sur instruction du ministère de la Défense qui appelle les habitants de Tripoli à apporter "toutes les facilités" aux troupes pour leur permettre de s’acquitter de leur mission, indique un communiqué du gouvernement.

Il coïncide avec l’annonce des autorités de Misrata de retirer leur milices de Tripoli, après les heurts meurtriers de vendredi.

(Avec AFP)