Politique

#zeroLRA : toi aussi, collecte des fonds pour arrêter Joseph Kony !

| Par
Joseph Kony, chef militaire de la LRA.

Joseph Kony, chef militaire de la LRA. © AFP

Ces dernières années, Joseph Kony est devenu l’Africain le plus recherché du continent. Des ONG et des particuliers se bousculent sur le web pour collecter des sommes d’argent au nom de la traque du chef militaire de la LRA. Au risque de transformer le seigneur de guerre en fonds de commerce…

"Kony 2012", "Stop Kony", "Zéro LRA", "Dangerous" … Les initiatives citoyennes destinées à arrêter Joseph Kony se multiplient à travers le monde, principalement aux États-Unis. Mais le seigneur de guerre ougandais demeure introuvable. Et ce, malgré les dons et contributions des particuliers ainsi que les financements du gouvernement américain alloués à la traque du chef militaire de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) : près de 200 millions de dollars dépensés depuis 2008 ! Sans compter la récompense de 5 millions de dollars promise à celui qui mettra la main sur l’Africain le plus recherché sur le continent…

>> Lire aussi : Joseph Kony, superstar du web.

"Assez !" clame Robert Pelton, accusant au passage les acteurs intervenus jusqu’ici dans la recherche de Joseph Kony de "tirer finalement profit de l’existence" de ce dernier. Le reporter de guerre américain a décidé de passer à l’action. Avec une "équipe de professionnels", il compte, à son tour, se rendre sur le terrain pour mettre la main sur le commandant de la LRA. Cette fois-ci, "il n’y aura pas de bracelets, pas de posters [de Joseph Kony affichés grandeur nature]. Aucune vidéo d’enfants mignons non plus", tacle le journaliste. Des piques à peine voilées à l’encontre de l’ONG californienne Invicible Children qui avait lancé, l’année dernière, la campagne virale "Kony 2012".

Robert Pelton reproche en effet à Invisible Children d’avoir fait mauvais usage de l’essentiel des sommes récoltées pour la traque de Joseph Kony. Ce que réfute l’ONG, assumant une stratégie opérationnelle qui met plus l’accent sur la "médiatisation" et la "mobilisation" des masses.

Capture d’écran Rapport financier 2012 – Invisible Children, p.74.

Objectif #zeroLRA

À Robert Pelton et à ses autres détracteurs, Invisible Children oppose également le bilan de son implication, depuis 2004, dans la traque de Joseph Kony. "Nous avons construit le premier réseau régional de radio d’alerte, distribué plus d’un million de tracts [demandant aux combattants de la LRA de se rendre], financé la construction en RDC d’un centre de réinsertion des enfants soldats, investi plus de 7,5 millions de dollars dans la rénovation des écoles touchées par la guerre et octroyé plus de 4 000 bourses d’études secondaires et universitaires à des jeunes victimes des conflits armés", souligne l’ONG qui dit "travailler [désormais] sur l’objectif ‘zéro LRA’". Une nouvelle campagne de collecte de fonds en ligne destinée à "soutenir les efforts d’Invincible Children" contre la menace des hommes de Joseph Kony.

La campagne #zeroLRA se veut 2.0. En deux clics, une personne intéressée peut créer une page sur un site dédié et récolter des fonds pour le compte d’Invisible Children. Avec la montée en puissance des réseaux sociaux (chaque détenteur d’une "fundraising page" pouvant inviter ses amis facebook ou ses followers à l’aider à atteindre le montant de sa contribution financière), l’initiative, qui s’étend sur 10 semaines (jusqu’au 31 décembre), pourrait bien atteindre son objectif global de 3 millions de dollars !

"Dangerous" stagne

Il n’y a cependant pas le même engouement pour "Dangerous". Le crowdfunding, lancé le 23 octobre par Robert Pelton, peine même à dépasser la barre de 10 % de 450 000 dollars espérés d’ici le 22 décembre, date prévue de la fin de la collecte. Dans ces conditions, on voit mal se déclencher "Expedition Kony" qui était prévue à l’issue de la récolte des fonds. Qu’à cela ne tienne, Robert Pelton a prévenu : les fonds récoltés ne seront pas remboursés !

En attendant, à Bangui, les autorités affirment qu’elles sont "en contact" avec le chef de la LRA qui serait prêt à se rendre et à "renoncer au combat". Des affirmations peu crédibles, selon plusieurs observateurs. Les collectes de fonds estampillées "Kony" ont encore de beaux jours devant elles…

__________

Par Trésor Kibangula

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer