Politique

Afrique du Sud : Mandela, un battant « sur son lit de mort » selon sa fille

Nelson Mandela, 95 ans, est dans un « état critique » depuis plus de cinq mois. Sa fille Makaziwe a indiqué mardi que l’ancien président sud-africain demeure « un battant » et qu’il doit lutter pour survivre.

Par
Mis à jour le 4 décembre 2013 à 08:48

Nelson Mandela, ancien président sud-africain. © AFP

"Tata [Père] est toujours avec nous, très fort, (…) très courageux même – faute d’une meilleure expression – sur son lit de mort. Je crois qu’il nous donne toujours des leçons : des leçons de patience, des leçons d’amour, des leçons de tolérance", a déclaré, mardi 3 décembre à la télévision publique SABC, Makaziwe, l’aînée des enfants encore en vie de Nelson Mandela.

"Chaque moment, chaque minute avec Tata me stupéfie. Il y a des moments où je dois me pincer pour voir que je descends bien de cet homme qui est si fort, qui est un battant", a-t-elle ajouté. "Il y a des moments où vous pouvez voir qu’il lutte [contre la mort], mais il a toujours l’esprit de combat". "Son esprit est encore très, très fort, même s’il est malade et alité", a encore souligné Makaziwe à l’agence Sapa.

"Nelson Mandela est toujours avec nous"

"Il est toujours avec nous, même s’il ne va pas bien chez lui, dans son lit", a de son côté relevé Mdaba, l’un des petits-fils du héros de la lutte anti-apartheid. Zindzi, la plus jeune fille de Nelson Mandela, a quant à elle confié au New York Times, ce week-end : "Intellectuellement, je sais qu’il est en train de mourir. Mais émotionnellement, je ne suis pas prête".

Nelson Mandela, aujourd’hui âgé de 95 ans, vit de nouveau dans sa maison de Johannesburg, médicalisée à la suite de son hospitalisation du 8 juin au 1er septembre après une rechute de son infection pulmonaire et probablement d’autres complications. Il a frôlé la mort fin juin et se trouve dans un état critique depuis plus de cinq mois, selon la présidence sud-africaine, qui dans son dernier bulletin du 18 novembre notait qu’il réagissait toujours aux traitements.

(Avec AFP)