Politique

Revivez la cérémonie d’adieu à Nelson Mandela au stade de Soweto

Des centaines de personnes rassemblées le 10 décembre 2013 aux abords du Soccer City stadium.

Des centaines de personnes rassemblées le 10 décembre 2013 aux abords du Soccer City stadium. © AFP

Des dizaines de milliers de Sud-Africains ont assisté, mardi matin, au stade Soccer City de Soweto, près de Johannesburg, à la cérémonie d’adieu à l’ancien président Nelson Mandela. Une centaine de chefs d’État et de gouvernement étrangers, au premier rang desquels Barack Obama, étaient également présents à cette commémoration historique.

C’est au Soccer City Stadium de Soweto que Nelson Mandela avait fait sa dernière apparition publique, lors de la coupe du monde de football en 2010. Mardi 10 décembre au matin, dans la vaste enceinte sportive près de Johannesburg, des dizaines de milliers de Sud-Africains ont participé à une cérémonie historique d’adieu à l’ancien président sud-africain Nelson Mandela, décédé le 5 décembre à l’âge de 95 ans.

>> Lire notre dossier spécial Nelson Mandela, l’Africain du XXe siècle

Une centaine de chefs d’État et de gouvernement africains et étangers étaient également présents à Johannesburg. Parmi eux, une vedette : le président américain Barack Obama. Le pensionnaire de la Maison blanche a qualifié Madiba de "géant de l’Histoire" et n’a pas hésité à fustiger les trop nombreux "dirigeants qui se disent solidaires du combat de Mandela pour la liberté mais ne tolèrent pas l’opposition de leur propre peuple".

Obama superstar

Longuement acclamé par la foule, Barack Obama a aussi provoqué la surprise en serrant la main du président cubain Raùl Castro dans la tribune officielle. Selon l’un des ses conseillers, le président américain a pris l’initiative de cette poignée de main historique pour montrer une nouvelle fois sa volonté de briser la glace, alors que les deux pays sont en froid depuis le début des années 1960.

Le président sud-africain Jacob Zuma a quant à lui prononcé le discours de clôture de la cérémonie. Il a été partiellement sifflé et les tribunes se sont vidées alors qu’il parlait encore.

La cérémonie était diffusée dans le monde entier. Outre les dirigeants des quatres coins de la planète, elle a réuni des dizaines de personnalités du monde de la culture et des arts, et bien sûr une foule d’anonymes, tous unis par leur admiration et le respect pour le père de la "Nation arc-en-ciel". 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte