Banque

FirstRand veut consacrer 1 milliard de dollars à son expansion panafricaine

| Par Jeune Afrique
La banque n’exclut pas des acquisitions "là où cela a un sens", a déclaré Sizwe Nxasana, le directeur général de la banque. DR

La banque n'exclut pas des acquisitions "là où cela a un sens", a déclaré Sizwe Nxasana, le directeur général de la banque. DR ©

Le sud-africain FirstRand a annoncé qu’il allait consacrer un milliard de dollars à son expansion panafricaine.

FirstRand, la quatrième plus grande banque du continent en termes de bilan, à l’image de ses concurrentes sud-africaines comme Standard Bank et Absa, cherche à renforcer sa présence dans le reste de l’Afrique. Alors que ses opérations en Afrique ont contribué à augmenter ses recettes de 20 % en 2012, la banque vient d’annoncer qu’elle allait consacrer un milliard de dollars à son expansion subsaharienne.

Lire aussi :

Dossier Finance : Les groupes sud-africains à l’assaut du continent
Les 50 premières banques d’Afrique australe et de l’océan Indien

Acquisitions en vue au Nigeria

La banque a déclaré souhaiter investir 10 milliards de rands sur les deux prochaines années pour faire croître ses filiales africaines. Elle est déjà présente au Botswana, au Mozambique, en Namibie et en Zambie, elle a des bureau de représentation en Angola et au Nigeria. Elle n’exclut pas des acquisitions « là où cela a un sens », a déclaré le directeur général de la banque, Sizwe Nxasana. FirstRand a déjà marqué son intérêt pour l’une des trois banques en cours de privatisation au Nigeria.

Le groupe a déjà essuyé deux échecs, au Nigeria et au Ghana. Pas plus tard qu’en juillet, il a dû renoncer à s’emparer de son homologue ghanéen Merchant Bank. Sa concurrente Standard Bank est présente dans 18 pays africains tandis que Barclays Africa regroupe les activités africaines hors Afrique du Sud de Barclays et du sud-africain Absa depuis qu’il a racheté huit filiales auparavant détenues par sa société mère britannique Barclays. Nedbank, un autre des « Big Four » sud-africains devrait également s’emparer de 20% du panafricain Ecobank dès novembre.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer