Bourse

DPI réalise une collecte supplémentaire de 115 millions de dollars pour son fonds II

Cofondé en 2007 par Runa Alam (photo) et Miles Morland, DPI a réalisé des investissements dans neuf sociétés en Afrique. DR

Cofondé en 2007 par Runa Alam (photo) et Miles Morland, DPI a réalisé des investissements dans neuf sociétés en Afrique. DR ©

Le capital-investisseur panafricain basé à Londres a levé 115 millions de dollars auprès de CDC, le bailleur britannique, et de IFC, filiale de la Banque mondiale. Le fonds dispose d’une puissance de feu de 265 millions de dollars.

Mis à jour le 11 septembre à 8h00 GMT : L’Opic a contribué à hauteur de 150 millions de dollars en septembre 2012 – Alors que les quelque 400 millions de dollars de leur premier fonds, African Development Partners Fund I (ADP I), ont été complètement investis, les associés de Development Partners International (DPI) sont en train de lever leur deuxième fonds, African Development Partners Fund II (ADP II). Ce dernier, qui vise un montant total de 500 millions de dollars, vient de recevoir le soutien de deux bailleurs de fonds, CDC et IFC.

CDC, l’institution d’aide au développement britannique qui avait déjà contribué au premier fonds de DPI, a annoncé un engagement de 75 millions de dollars en capital. IFC, la filiale de la Banque mondiale, qui avait pour sa part versé 22 millions de dollars dans ADP I, entend également alimenter le deuxième fonds, à hauteur de 40 millions de dollars en capital. Ces deux contributions s’ajoutent aux 150 millions de dollars attribués à ADP II en septembre dernier, sous forme de garantie de prêt, par l’Overseas Private Investment Corporation, l’agence d’aide au développement américaine.

Lire aussi :

Algérie : Biopharm ouvre son capital à un consortium de financiers
Les fonds d’investissement au secours de la santé
Les financiers au secours de l’école

Stratégie généraliste

ADP II entend poursuivre une stratégie généraliste et ciblera les investissements dans les entreprises du secteur privé en Afrique avec un fort potentiel de développement régional ou panafricain. Il vise un rendement de 20% à 25% par an pour des tickets compris entre 20 et 75 millions de dollars. Il entend cibler en priorité l’Angola, l’Éthiopie, le Mozambique et le Rwanda.

Cofondé en 2007 par Runa Alam et Miles Morland, DPI est basé à Londres et a déjà investi dans neuf sociétés en Afrique.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte