Politique

Égypte : 450 Frères musulmans en grève de la faim pour dénoncer leur détention

Par
Mis à jour le 23 décembre 2013 à 17:03

Emprisonnés depuis début juillet, plus de 450 Frères musulmans ont entamé, lundi, une grève de la faim pour dénoncer les conditions de leur détention. À croire la confrérie, les détenus seraient privés de visites familiales, d’assistance juridique et de soins médicaux.

"Plus de 450 Frères musulmans prisonniers politiques et proches de Mohamed Morsi ont entamé une grève de la faim pour dénoncer le traitement inhumain [qu’ils subissent] en prison, a annoncé, le 23 décembre sur son compte Twitter, la confrérie islamique, "cible d’une répression implacable", selon elle.

"De nombreux Frères musulmans [en prison] ont été interdits de visites familiales, d’assistance juridique, de soins médicaux et [vivent dans] des cellules surpeuplées et insalubres", dénonce la confrérie.

Parmi les grévistes figurent Khairat al-Chater, adjoint du Guide suprême des Frères musulmans et puissant argentier du mouvement islamiste ; Essam el-Erian, un dirigeant de la confrérie ; Mohamed Beltagi, un ancien parlementaire ; et Essam al-Haddad, conseiller de Mohamed Morsi sous sa présidence.

L’armée a destitué Mohamed Morsi, le 3 juillet, suite à ces manifestations massives qui reprochaient au président islamiste de ne pas avoir su gérer le pays et de n’avoir servi que les intérêts de sa confrérie.

Depuis, les chefs d’accusation se multiplient contre membres et dirigeants des Frères musulmans, influent mouvement très bien organisé, qui avait remporté toutes les élections organisées depuis la révolte populaire ayant chassé Hosni Moubarak du pouvoir, en février 2011.

(Avec AFP)