Politique

RDC : triple attaque à Kinshasa, 40 assaillants tués, selon le gouvernement

Le siège de la RTNC à Kinshasa. © AFP

Le ministre de la Communication, Lambert Mende, a affirmé lundi en milieu de journée, qu'une quarantaine d'assaillants avaient été tués lors des attaques perpétrés en début de journée contre le siège de la radio-télévision, le ministère de la Défense et l'aéroport de Ndjili. Les commandos feraient partie d'une milice à la solde d'un certain Paul-Joseph Mukungubila, selon la RTBF.

(Mis à jour le 30 décembre à 13h23)

Si la situation est "désormais sous contrôle" à la Radio-télévision nationale congolaise (RTNC), selon le ministre de la Communication, Lambert Mende, qui s’est exprimé en direct à la télévision ce 30 décembre. Augustin Matata Ponyo, le Premier ministre, a également confié à Jeune Afrique : "La situation est sous contrôle. Tout se remet dans l’ordre." L’aéroport de Ndjili a ainsi été fermé avant que l’armée ne semble en reprendre le contrôle et des tirs ont également été entendus dans le camp de Tshatshi.

Quelque 20 assaillants auraient été capturés au camp militaire tandis que 16 auraient été tués. Le bilan est du même ordre à la RTNC avec 30 personnes impliquées, 3 capturées et 8 tuées. Enfin, dix assaillants sur 20 auraient été abattus à l’aéroport de Ndjili, toujours selon les chiffres communiqués par Lambert Mende, qui évoque pour Jeune Afrique "une quarantaine de morts".

>> Lire aussi : "Prise d’otages à la télévision nationale, tirs et situation confuse à Kinshasa"

Selon certaines sources, notamment l’ambassadeur de RDC en Belgique, cité par la RTBF, ces hommes appartiendraient à un commando se réclamant d’un certain Paul-Joseph Mukungubila, "un illuminé qui venait de se proclamer président d’Afrique". Un des assaillants de la RTNC aurait ainsi lu un message en son nom, déclarant vouloir "libérer le peuple congolais de l’esclavage des Rwandais". Cet homme, qui s’autoproclamerait prophète, serait originaire de Lubumbashi mais vivrait à Kinshasa.

"Mukungubila est connu à Kinshasa comme un prophète de Dieu qui a toujours condamné ou lancé des attaques verbales contre le pouvoir", explique Adam Shemisi, un journaliste congolais interrogé par France 24. "Il conteste tout ce que le pouvoir en place fait. On se demande comment il a pu mettre en place cette milice pour qu’elle arrive à prendre en otage des journalistes", a-t-il ajouté. Il a été candidat à la présidentielle de 2006.

En réaction à l’attaque de Kinshasa, l’armée congolaisea lancé une opération contre les adeptes du chef religieux dans la ville de Lubumbashi, selon un fonctionnaire du bureau du gouverneur, cité par Reuters. Selon des témoins, des affrontements ont éclaté alors que les troupes gouvernementales ont attaqué l’église de Paul-Joseph Mukungubila.

_________________

Par Mathieu OLIVIER et Trésor Kibangula

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte