Politique

RDC : 35 morts et 28 arrestations à Lubumbashi après les attaques sur Kinshasa

Sur la place Moïse Tshombe, à Lubumbashi. © Trésor Kibangula/J.A.

Alors que Kinshasa a subi une triple attaque, lundi, des tirs ont également résonné dans la deuxième ville du pays, Lubumbashi, près de la résidence du pasteur Paul-Joseph Mukungubida, dont des fidèles avaient auparavant revendiqué les assauts sur la capitale. 35 personnes auraient été tuées et 28 autres arrêtées.

Des affrontements ont éclaté, le 30 décembre, à Lubumbashi, aux abords de la résidence de Paul-Joseph Mukungubida, dont les fidèles ont attaqués trois sites de la capitale, Kinshasa, dans la matinée. "Autour de 11 heures locales (9h00 GMT), il y a eu des crépitements de balles. Nous sommes en train de recouper les informations, mais ces tirs auraient eu lieu dans les parages de la résidence du "prophète" Joseph Mukungubila", a déclaré à l’AFP Timothée Mbuya, président de l’ONG des droits de l’Homme Justicia.

Si la situation, selon lui, est redevenue calme, les combats auraient toutefois fait 35 victimes et 28 personnes auraient été arrêtées, a confié une source gouvernementale à Jeune Afrique. Ces 35 tués viennent s’ajouter à un bilan déjà lourd d’une quarantaine de victimes, après les attaques de la matinée sur Kinshasa.

Selon le président de l’ONG Justicia, un dispositif hors-norme avait été déployé dans l’après-midi à Lubumbashi, où des militaires des forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) encerclaient notamment l’antenne locale de la télévision nationale, la RTNC.

>> Lire aussi : Triple attaque à Kinshasa : une quarantaine de morts

(Avec AFP)

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte