Défense

RDC : crash d’un drone de la Monusco à Goma

Mis en service des drones de la Monusco, décembre 2013. © AFP

Mis en service début décembre, un des deux drones d'observation de la Mission de l'ONU pour la stabilisation du Congo (Monusco) s'est écrasé mercredi lors de son atterrissage à l'aéroport de Goma. L'accident n'a pas fait de victime.

"Nous avons enregistré l’accident d’un aéronef sans pilote […] de retour de mission, a annoncé, le 15 janvier, le colonel Prosper Basse, porte-parole militaire de la Monusco lors d’une conférence de presse à Kinshasa, heureusement, il n’y a pas eu de blessé ni de mort".

"Nous sommes en train de mener des enquêtes pour savoir quelle est la cause technique à l’origine de cet accident", a-t-il ajouté.

Selon une source au sein de la Monusco, "l’accident a eu lieu vers 11 heures à l’atterrissage à l’aéroport de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu". Il s’agirait d’un problème technique a priori.

"L’appareil a été complètement détruit", a commenté un officier de la force aérienne congolaise à l’aéroport de Goma.

La Monusco est la première force de l’ONU à utiliser des drones. Ceux-ci avaient été lancés en fanfare début décembre. Le chef des opérations de maintien de la paix des Nations unies avait alors déclaré que ces appareils étaient un outil incomparable pour pouvoir s’attaquer aux nombreux groupes armés actifs dans les régions du Nord et du Sud-Kivu et que les Casques bleus ont pour mission de neutraliser.

À terme, la Monusco doit être dotée de cinq drones d’observation fabriqués par Selex ES, filiale du groupe italien d’aéronautique et de défense Finmeccanica.

(Avec AFP)

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte