Sport

Henryk Kasperczak : « Le Mali vise la qualification pour la CAN 2015 »

Henryk Kasperczak, sélectionneur des Aigles du Mali. © AFP

L’ancien international polonais Henryk Kasperczak (67 ans) est de retour à la tête des Aigles du Mali, qu’il avait entraînés en 2001-2002. Le nouveau sélectionneur malien, qui assiste au Chan en Afrique du Sud, prépare le premier objectif qui lui a été fixé, la qualification pour la CAN 2015 au Maroc.

Jeune Afrique : votre nomination, officialisée le 30 décembre dernier, pas grand-monde ne l’avait vue arriver…

Henryk Kasperczak : Les premiers contacts avec le président Diarra ont été établis au début du mois de décembre. Lors de mon premier passage au Mali (2001-2002), il était assez proche de la sélection, et nous avions eu un bon contact. Depuis ma dernière expérience à Kavala (Grèce) en 2010-2011, j’ai travaillé pour la fédération polonaise et le syndicat des entraîneurs en France. J’avais envoyé ma candidature dans d’autres pays, mais l’idée de revenir au Mali m’a vite séduit. Et j’ai signé pour 14 mois, avec une option pour prolonger.

>> Lire aussi : le classement "Jeune Afrique" des sélections nationales

Quel est le premier objectif qui vous a été assigné ?

La qualification pour la CAN 2015 au Maroc. C’est normal pour une équipe qui a terminé troisième en 2012 et 2013. Depuis mon départ il y a onze ans, l’équipe a progressé. Nous allons donc tout mettre en œuvre pour aborder dans les meilleures conditions les qualifications qui débuteront en septembre. On va disputer  au moins trois matches amicaux, le premier le 5 mars – des contacts ont été pris avec notamment le Costa Rica et l’Allemagne-  et organiser des stages. Je serai régulièrement à Bamako, où j’ai assisté récemment à des matchs de championnat.

Une discussion prévue avec Seydou Keita

Et dans l’immédiat ?

Je suis au Chan pour suivre la sélection locale. Je vais également prendre contact avec les internationaux, qui jouent essentiellement en Europe. J’irai les voir. Je vais également m’entretenir avec Seydou Keita (sans club actuellement), pour connaître sa position vis-à-vis des Aigles. Je vais également contacter Cédric Kanté (Sochaux), mais il y a une nouvelle génération intéressante.

Vous avez disputé cinq phases finales de CAN, deux avec la Tunisie, une avec la Côte d’Ivoire, le Mali et le Sénégal, au Ghana en 2008. Et vous aviez démissionné pendant le tournoi…

La fédération savait que j’allais partir. J’ai anticipé mon départ, parce que je vivais des moments difficiles, en raison des problèmes entre deux générations de joueurs. Travailler en Afrique, c’est parfois compliqué, mais j’y ai vécu des choses fantastiques. Et c’est aussi pour cela que je suis revenu…

________

Propos recueillis par Alexis Billebault

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte