Politique

RDC : la traque des rebelles ougandais ADF est lancée

Des soldats de l'armée congolaise dans le Kivu (est). © AFP

L'armée congolaise a annoncé vendredi avoir lancé des opérations militaires contre les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF), actifs dans l'est de la RDC. Deux mois après avoir défait la rébellion du Mouvement du 23-Mars (M23).

"Les opérations contre les ADF [Forces démocratiques alliées] ont commencé depuis hier [16 janvier]", a indiqué à le lieutenant-colonel Olivier Hamuli, porte-parole des Forces armées de la RDC (FARDC) dans le Nord-Kivu.

Accusés de multiples crimes de guerre contre des civils, les combattants ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) constituent, avec les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), l’une des deux milices que le gouvernement congolais veut mettre prioritairement hors d’état de nuire.

Jeudi soir, "nous nous sommes battus contre les ADF" près de Oicha, dans la région de Kamango "et nous avons récupéré un otage", a déclaré Olivier Hamuli, soulignant que les ADF avaient vite décroché pour s’enfuir dans la brousse.

"Pour l’instant, nous sommes en train de détruire les principales bases des ADF à Nadui, Mwalika et Makolova", a confié l’officier, sans fournir de bilan en termes de vies humaines et sans que ces propos puissent être confirmés par des témoins ou par des sources indépendantes.

"Pour l’instant, nous nous focalisons sur les ADF"

Qu’en est-il de la traque des FDLR ? L’armée congolaise et la Mission de l’ONU pour la stabilisation du Congo (Monusco) avaient lancé en décembre des opérations contre ces rebelles rwandais à Pinga, à 90 km au nord-ouest de Goma, mais sans aller vraiment au combat.

>> Lire aussi Olivier Nduhungirehe : "La RDC et la Monusco n’ont plus d’excuses pour ne pas neutraliser les FDLR"

Aujourd’hui, ces opérations semblent être suspendues alors que des voix s’élèvent pour demander à la Mission de l’ONU pour la stabilisation du Congo de "redoubler d’efforts" pour mettre fin à la menace des FDLR. "Nous avons la capacité de mener des opérations simultanées contre les ADF et les FDLR, mais pour l’instant, nous nous focalisons sur les ADF", a assuré pour sa part Olivier Hamuli.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte