Politique

Tunisie : Mehdi Jomâa a annoncé la formation de son gouvernement

Mehdi Jomâa, à Tunis, le 25 janvier 2014. © Fethi Belaid / AFP

En annonçant la formation de son gouvernement, dimanche soir tard, le nouveau Premier ministre Mehdi Jomâa surmonte un obstacle encore considéré infranchissable la veille. Et fait souffler un vent d'espoir sur la Tunisie.

Nommé Premier ministre il y a deux semaines par les islamistes dominants l’Assemblée nationale constituante (ANC) et le triumvirat de la transition, Mehdi Jomâa a finalement réussi, le 26 janvier au soir, à présenter au président Moncef Marzouki une liste des membres de son gouvernement qui satisfasse aux conditions qui avaient été imposées lors du dialogue national entamé en octobre dernier.

Son équipe comporte environ 35 femmes et hommes indépendants de tout parti politique (voir la liste complète ci-dessous). Le patron de l’exécutif s’était engagé à ne pas céder aux pressions et il semble avoir tenu bon en imposant ses choix malgré les tentatives d’Ennahda de réduire ses marges de manœuvre via des amendements apportés dans les dernières 48 heures à l’organisation provisoire des pouvoirs publics.

La dernière étape de la transition qui devrait porter la Tunisie vers des élections présidentielle et législatives dans le courant de l’année 2014 devrait donc être franchie par des personnalités a priori au-dessus de tout soupçon. La plupart sont connues sur la scène internationale et représentent également la diversité de la Tunisie et de ses régions.

Ghazi Jeribi, haut fonctionnaire, devient ministre de la Défense, Mongi Hamdi prend les Affaires étrangères. Hakim Ben Hammouda, conseiller spécial à la Banque africaine de développement (BAD), hérite du maroquin de l’Économie et des Finances, Kamel Bennaceur de l’Énergie et des Mines, et Taoufik Jelassi, l’Enseignement supérieur.

Au ministère de l’Intérieur, le maintien de Lotfi Ben Jeddou – concession faite aux islamistes d’Ennahdha – a été assorti de la nomination d’un ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la sécurité. De telle sorte que les forces de l’ordre ne soient plus soumises à aucune influence partisane. Ce dernier devrait revenir sur un certain nombre des nominations ordonnées cette dernière année.

« J’ai tenu à mettre la barre très haut. Notre pays est riche en compétences, qu’il s’agisse de celles qui ont toujours exercé sur le sol national ou de celles qui ont travaillé à l’international, a assuré Mehdi Jomâa lors de la présentation de son équipe. Ce sont des personnes opérationnelles et réactives, qui agiront rapidement dans leurs secteurs et selon leurs prérogatives pour améliorer la situation du pays et répondre aux priorités dans la mesure du possible et des moyens qui s’offrent à eux. »

Seuls trois portefeuilles sont détenus par des femmes (commerce et artisanat, tourisme, affaires de la femme de l’enfance et de la famille).

Si cette équipe aura pour priorité de restaurer un climat de confiance, sa mission sera de neuf mois maximum et il lui sera donc difficile d’agir sur le fond et de lancer de véritables réformes. 

Frida Dahmani, à Tunis

——

Liste des membres du gouvernement tunisien :

Premier Ministre : Mehdi Jomaâ
Ministre de la Défense nationale : Ghazi Jeribi
Ministre des Affaires Etrangères : Mongi Hamdi
Ministre de l’Intérieur : Lotfi Ben Jeddou
Ministre délégué chargé de la sécurité nationale : Ridha Sfar
Ministre de la Justice : Hafedh Ben Salah
Ministre des Affaires religieuses : Mounir Tlili
Ministre de l’économie et des Finances : Hakim Ben Hammouda
Ministre de l’Industrie, énergie et mines : Kamel Bennaceur
Ministre de l’Enseignement Supérieur : Taoufik Jelassi
Ministre de l’Éducation nationale : Mohamed Jarraya
Ministre de l’Agriculture : Lassaad Lachaal
Ministre de la Santé : Mohamed Salah Ben Ammar
Ministre du Commerce et de l’Artisanat : Najla Harrouch Moalla
Ministre des Affaires sociales : Ammar Younbaii
Ministre de l’Équipement, Aménagement du territoire et Développement durable : Hédi BelArbi
Ministre des Transports : Chiheb Ben Ahmed
Ministre du Tourisme : Amel Karboul
Ministre de l’Emploi : Hafedh Laamouri
Ministre du Sport, de la Femme, de l’Enfance et des Personnes âgées : Saber Bouatay
Ministre de la Culture : Mourad Sakli
Ministre auprès du Premier ministre chargé de la coordination et des affaires économiques : Nidhal Ouerfelli
Secrétaire d’État au ministère de l’Intérieur chargé des collectivités locales : Abderrazzek Ben Khlifa
Secrétaire d’État aux Domaines de l’État : Karim El Jamoussi
Secrétaire d’État à la Coopération internationale : Noureddine Zekri
Secrétaire d’État aux Nouvelles technologies : Moez Chakchouk
Secrétaire d’État à l’Environnement : Mounir Majdoub
Secrétaire d’État chargé des Affaires de la femme de l’enfance et de la famille : Neila Chaabane
Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères : Fayçal Gouiaa
Secrétaire d’État à la gouvernance et à la fonction publique : Anouar Ben Khelifa
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte