Politique

Nigeria : massacres de villageois dans deux États du Nord-Est

Des soldats nigérians patrouillent le 5 juin 2013 près de Maiduguri, dans l'état de Borno. © AFP

Au moins 67 personnes ont été tuées et des dizaines blessées dimanche lors de deux attaques perpétrées par des assaillants armés dans deux villages du nord-est du Nigeria. Cette région instable est régulièrement le théâtre d'exactions commises par le groupe islamiste Boko Haram.  

Deux attaques meurtières ont eu lieu dimanche 26 janvier dans le nord-est du Nigeria. Dans le village de Kawuri, dans l’État de Borno, 45 personnes ont été tuées et une vingtaine blessées lors d’un raid commis par des hommes armés d’explosifs. Un témoin, Isa Ibrahim, a expliqué que des hommes armés étaient arrivés dans la ville de Kawuri à bord de véhicules 4X4, se faisant passer pour des commerçants venus travailler sur le marché. "À l’insu des habitants, les hommes armés ont placé des bombes artisanales à divers endroits stratégiques de la ville avant d’attaquer la population", a-t-il ajouté. Les bandits armés ont incendié plusieurs habitations et véhicules avant de prendre la fuite, a ajouté M. Ibrahim. 

L’attaque s’est produite dimanche vers 16 heures GMT. "Pour le moment, nous avons 45 morts et 26 blessés. (…) Mais ces chiffres pourraient augmenter car nos hommes sont toujours dans le village à la recherche de victimes", a déclaré le chef de la police de l’État de Borno, Lawan Tanko.

La secte fondamentaliste Boko Haram, responsable de nombreuses exactions dans la région, n’a pas revendiqué l’attentat. Néanmoins, M. Tanko lui a attribué cette attaque. Il n’a pu confirmer l’utilisation d’explosifs mais a précisé qu’une équipe de démineurs avaient été envoyée à Kawuri, pour rechercher d’éventuelles munitions non explosées.

Lire aussi >> "Boko Haram : la guerre sale du Nigeria

Habitants pris en otage

Par ailleurs, au moins 22 personnes ont été tuées par des hommes armés de pistolets et d’explosifs dimanche matin dans le village de Waga Chakawa, dans l’Etat voisin d’Adamawa, frontalier du Cameroun. Ils ont ensuite mis le feu à des maisons et pris des habitants en otage pendant quatre heures, ont précisé des témoins.

Les trois États du Borno, d’Adamawa et du Yobe, au nord-est du Nigeria, sont placés sous état d’urgence depuis mai dernier, après que l’armée eut lancé une opération contre les insurgés islamistes. L’insurrection a fait des milliers de victimes depuis son déclenchement en 2009.

(Avec AFP)

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte