Politique

RDC : les trois réformes de l’opposition pour changer le quotidien

Par Samy Badibanga

Samy Badibanga est député national, président du groupe parlementaire UDPS.

C’est le rôle de l’opposition parlementaire de faire des propositions. Des propositions concrètes pour changer la vie des citoyens et familles de ce pays. C’est un budget à 20 milliards de dollars qu’il nous faut atteindre en 3 ans. Pour triplez les moyens de l’État, il va falloir innover. Sortir de la routine bureaucratique mise en œuvre pour le Budget 2014. Pour innover, inspirons-nous vite des recettes à succès d’autres pays ! La "Flat tax" ou taxation à taux unique ? Fusion des régies des impôts ? Un Fonds national de développement alimenté par les revenus des matières premières ? Ces réformes ont changé le quotidien des citoyens et des familles de nombreux pays. Qu’attendons-nous en RDC ?

Pour innover, inspirons-nous vite des recettes à succès d’autres pays !

La taxation à taux unique, d’urgence !

Plus de 30 pays ont mis en place la taxation à taux unique ou "Flat tax". Parce que trop d’impôt tue l’impôt. Parce que les impôts illisibles rapportent peu. Oui, l’Ile Maurice, la Russie et bien d’autres ont fixé un taux unique d’imposition pour les citoyens et les entreprises. En fixant un taux unique d’imposition entre 10% et 15% nous pouvons multiplier le budget de l’État pour changer le quotidien des citoyens et familles de ce pays. Oui, la Russie a augmenté ses recettes fiscales de 80% en fixant un taux unique de 13% ! Oui, la "Flat tax" ramène le secteur informel dans l’économie, réduit la corruption et l’évasion fiscale. Oui l’imposition à taux unique vaut plus d’investissement et donc plus d’emploi ! Qu’attendons-nous ?

Une régie unique des impôts

Là encore, le Ghana, l’Ile Maurice, le Burundi et le Togo ont fusionné les régies financières de l’État pour mieux collecter les impôts, tout en mettant en place un taux unique de taxation. Cette régie est gérée par un commissaire général recruté par appel d’offres international, soumis à un contrat de performance. Le Togo attend une augmentation de 150% de ses recettes. Qu’attendons-nous ?

Changer le quotidien, préparer l’Avenir : un fonds national de développement

La RDC est riche de réserves de matières premières uniques au monde. Que font les autres ? De nombreux pays ont mis en place un fonds national, distinct de l’État, alimenté par les revenus des matières premières. Le Timor Oriental par exemple, pays d’un million d’habitants et 15 000 km2 l’a fait en 2005. Avec l’aide de la Norvège. Son fonds dispose en 2013 de 13 milliards de dollars. Ses intérêts servent à financer ses infrastructures économiques. Qu’attendons-nous pour créer un fonds national alimenté par les revenus du cuivre, du cobalt et autres matières premières du fabuleux sous-sol de notre pays ? Oui, un fonds qui participerait au financement du développement national, mais aussi des investissements sociaux dans la santé et l’éducation. Le Qatar finance la création d’entreprise dans les banlieues françaises, la Fondation Gates investit dans la santé en Afrique. À nous de les convaincre, ainsi que nos partenaires du FMI, la Banque mondiale, de l’UE, la Chine ou les États-Unis d’investir dans l’avenir de notre pays en contribuant à un fonds national géré et surveillé ensemble en toute transparence.

Ces trois réformes ne sont pas seulement des réformes budgétaires ou fiscales. C’est un package politique dont le cœur est un contrat social. Pour que chaque citoyen bénéficie des services essentiels, tels que la santé, l’éducation et la sécurité, afin de contribuer au financement du développement national et la création d’emplois. Pour changer le quotidien du peuple d’abord !

 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte