Politique

Zimbabwe : souscrivez au Mugabethon

L'oeil de Glez. © Glez

À trois semaines du 90e anniversaire de Robert Mugabe, son parti entend lever 1 million de dollars américains pour une "fête très spéciale". Et le presque nonagénaire n’entend pas s’arrêter en si bon chemin…

Le président zimbabwéen est honnête. Pour guincher comme il faut, à son prochain anniversaire, il ne détournera pas l’argent du budget de l’État. Il fera directement les poches de son peuple bien aimé. Le secrétaire pour les affaires liées à la Jeunesse du Zanu-PF, la fidèle formation politique du “Vieux Bob”, a lancé une grande souscription à l’occasion des 90 printemps de son idole, prévus le 21 février prochain. Objectif : lever jusqu’à 1 million de dollars américains pour la grande fête qui se tiendra à Marondera, le 23 février. Selon le parti, la seule ligue de la jeunesse du Zanu-PF pourrait récolter un minimum de 700 000 dollars.

Robert Mugabe espère sans doute agglomérer une affection africaine orpheline depuis le départ de Nelson Mandela. Si les parcours des deux hommes n’ont pas suivi les mêmes méandres, les histoires respectives de leurs pays ont bien des points communs. Mugabe, d’ailleurs, à l’applaudimètre, n’a pas été le plus boudé des chefs d’État lors de la récente cérémonie d’hommage à Madiba. De là à s’imaginer investi…

Le vieux "Bob" en est à sa 34e année sur le trône zimbabwéen.

Si Mandela ne s’est pas attardé au pouvoir, le vieux “Bob”, lui, en est à sa 34e année sur le trône zimbabwéen. Au jeu de l’âge, et sur le tableau des chefs d’État, seul le président israélien est plus âgé que lui. Les deux dirigeants n’ont toutefois que 6 mois d’écart. Et Shimon Peres n’est à la tête d’Israël que depuis 2007.

Candidat ad vitam æternam

Le président zimbabwéen ne voit pas l’empilement de ces neuf décennies de vie comme une invite à la retraite. À peine réélu en 2013, il indiquait qu’il entendait bien briguer un mandat après celui-ci. Le candidat ad vitam æternam ne se fait guère de souci sur la capacité de ses jambes à le porter, puisque qu’il explique sa longévité par "la volonté de Dieu". C’est ce que ce catholique affirmait, le 21 janvier dernier, clouant ainsi le bec aux mauvaises langues qui propageaient de nouvelles rumeurs sur sa santé. Toujours loquace, il prenait la parole pendant une heure aux obsèques de sa sœur cadette Bridget. Comme pour dire que si la mort rôdait autour de la famille, elle ne saurait avoir la peau de Robert.

>> Lire aussi : Élections, partira, partira pas ?

Qu’en est-il des fréquents périples à Singapour, séjours que l’on dit "médicaux" ? Mugabe n’interdit pas les questions, mais botte en touche. Messianique, il se vante d’avoir déjà ressuscité "plus souvent que Jésus-Christ".

Pour l’heure, il amasse son budget anniversaire avec d’autant plus d’optimisme que le Zimbabwe a autorisé, le 29 janvier dernier, l’ouverture de comptes en banque libellés en yuan chinois, en yen japonais, en roupie indienne ou en dollar australien. Ces monnaies complètent une liste déjà composée du dollar américain, de l’euro, du pula botswanais, du rand sud-africain et de la livre sterling. Aucun donateur potentiel n’aura donc l’excuse de la devise. D’ailleurs, l’ancienne Rhodésie a abandonné la sienne en 2009, prise à la gorge par une hyper-inflation chiffrée en millions de pourcents. Entre juillet 2007 et juillet 2008, le taux d’inflation annuel se situait aux alentours de 231 000 000 %. Alors qu’est-ce qu’un million de dollars pour un papy président, sinon une bonne occasion de recouvrer une partie des sommes qui échappent toujours à un système bancaire peu attractif. L’anniversaire de Bob serait-il d’utilité publique ?

________

Damien Glez

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte