Politique

Mauritanie : Maty Mint Hamady, première femme maire de Nouakchott

Maty Mint Hamady dans son bureau, le 4 février 2014 à Nouakchott. © Ahmed Ould/AFP

L'ex-ministre de la Fonction publique, membre du parti au pouvoir, Maty Mint Hamady, a été élue mardi maire de Nouakchott. C'est la première fois qu'une femme est appelée à gérer la capitale mauritanienne et son million d'habitant.

Les Africaines auraient-elles le vent en poupe ? Après s’être hissées récemment à la présidence de la Commission de l’UA, de la Centrafrique, à la primature du Sénégal ou aux mairies de Libreville et de Marrakech, c’est à nouveau une femme qui a été élue mardi mairesse de Nouackchott, la première dans l’histoire de la ville. Maty Mint Hamady, militante de l’Union pour la République (UPR, au pouvoir), était ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’Administration dans le premier gouvernement Ould Mohamed Laghdhaf, qui a démissionné le 2 février.

Diplômée en économie publique, elle a été formée à l’Université de Nouakchott ainsi qu’à l’École nationale d’administration (ENA) de Paris. Cette femme mariée de 46 ans, mère de trois enfants, est appelée a gérer une communauté urbaine qui compte environ un million d’habitants, sur une population de 3,5 millions d’habitants pour tout le pays.

"Message de distinction"

"Mon élection constitue un message de distinction de la femme mauritanienne", a-t-elle déclaré, selon l’Agence mauritanienne d’information (AMI, officielle). Elle a bénéficié d’une majorité confortable grâce à une alliance avec l’Alliance populaire progressiste (APP, opposition) de l’ex-président de l’Assemblée nationale Messaoud Ould Boulkheir).

Lors du vote, elle a obtenu 25 voix, contre 12 pour son concurrent, Elhacen Ould Mohamed, du parti islamiste modéré Tewassoul, l’autre formation d’opposition siégeant à la mairie centrale avec l’APP et l’Alliance pour la justice et la démocratie/Mouvement pour le renouveau (AJD/MPR). Au total 37 conseillers municipaux siègent à la Communauté urbaine de Nouakchott (CUN) : 18 élus de l’UPR et 19 élus de trois partis d’opposition.

Si Maty Mint Hamady est la première femme maire central de Nouakchott, elle n’est pas la première femme maire du pays. Parmi les dirigeantes de municipalités, figure notamment Mme Fatimettou Mint Abdel Malick, maire de Tevregh Zeina (département de Nouakchott) depuis plusieurs années.

(Avec AFP)
 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte