Archives

Le parti de feu Sékou Touré a célébré l’anniversaire de l’agression portugaise contre la Guinée

Les militants et sympathisants du Parti Démocratique de Guinée (PDG-RDA) ont commémoré à Conakry, l’anniversaire de l’agression portugaise perpétrée contre la Guinée, le 22 novembre 1970, a constaté APA.

Au cours de cette cérémonie qui s’est déroulée au palais du peuple de Conakry, les militants et sympathisants du parti de feu Sékou Touré, fortement mobilisés autour de sa veuve, Hadja André Touré ont rendu un hommage aux victimes enregistrées lors de cette agression.

El hadj Ismaël Ghussein, le secrétaire général du PDG-RDA) a, dans son discours, rappelé les hauts faits du père de l’indépendance guinéenne, Sékou Touré, tout en flétrissant le comportement de ceux qui se disent victimes de son régime.

Mme André Touré à son tour, a salué la mémoire des compagnons de l’indépendance et des victimes de l’agression du 22 novembre 1970, tout en saluant la mémoire de feu Kwamé N’Nkrumah, ancien chef d’Etat Ghanéen, qui fut un intime de son défunt de mari.

Selon elle, Kwamé N’Nkrumah avait souhaité être enterré en Guinée, où il a longtemps vécu en exil après avoir été renversé par un putsch en 1966, alors qu’il se trouvait en visite d’Etat en Chine.

L’agression du 22 novembre 70 serait selon des Historiens et chercheurs guinéens l’œuvre d’un commando portugais qui était venu libérer le fils du maire de Lisbonne détenu au camp Boiro à Conakry, la capitale guinéenne.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte